Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Au Café, on a soif de société

Le Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg expose, du 9 novembre au 17 mars prochains, une exposition à la gloire des cafés et bistrots locaux, comme aussi de toute la Suisse romande.

On y vient pour être encore mieux qu’à la maison: à l’abri de la famille. On y revient parce que le patron est un ami, la serveuse souriante et les clients pour la plupart de gais contemporains, des copains d’école ou d’ateliers, des collègues de la fanfare ou du foot. On y reste pour le vertueux motif d’économiser, cagnotte oblige, ou pour le plaisir un peu canaille d’un petit poker. On s’y attarde même parfois parce qu’on a soif et qu’il est consolant de regretter en chœur la quasi disparition des bistrots, des vrais. Ceux où l’on vit en société.

Cette description doucement ironique est celle du livre de l’exposition «Au Café, une soif de société», qui se déroule au Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg du 9 novembre 2018 au 17 mars 2019. Une exposition bien sûr placée sous l’égide de GastroFribourg et de sa présidente Muriel Hauser, François Walter historien et professeur honoraire de l’université de Genève, d’Aloys Lauper Chef de service adjoint du Service des biens culturels Fribourg, tout comme aussi d’Alain Maeder président de la Cagnotte de Saint-Nicolas, Fribourg.

Une institution

Car auberges, cafés ou bistrots sont une institution dans tous les cantons suisses. Ils font partie du patrimoine immatériel du pays. Ils accueillent les clients les plus divers, qui peuvent aller de l’aristocrate et du grand bourgeois à la demi-mondaine. En huit volets, l’exposition présente les éléments constitutifs du café-type, la vision de peintres, photographes ou écrivains. Elle thématise les transgressions liées au bistrot, comme l’alcoolisme, le jeu d’argent ou la prostitution. Enfin, elle présente les auberges ou maisons des corporations d’autrefois, sans oublier quelques patronnes célèbres et quelques lieux mythiques aujourd’hui disparus.

Surtout il y a les conférences. Le vernissage commence avec Arlette Zola, éminente sommelière de café à Fribourg et ancienne vedette romande du yé-yé. Parmi les nombreuses animations il y aura un vernissage de l’exposition le 15 novembre et une thématique sur la mode des turqueries. Le 11 décembre, une conférence présentera la sociabilité à la campagne au dix-neuvième siècle et, le 24 janvier, il sera question de la cagnotte ou l’alibi des cafés. Un concert d’Arlette Zola est prévu le 7 février. Viendra également une conférence sur La politique au café. Enfin, le 21 février, portant l’intitulé de «Mademoiselle, c’est vous le patron?», une discussion à bâtons rompus se tiendra avec la présidente de GastroFribourg Murielle Hauser. 

Pascal Claivaz

VOIR AUSSI : https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

https://www.facebook.com/journallecafetier/

Total de votes: 0