Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Bûche: vous en reprendrez bien un peu?

Genève

La 5e édition de la manifestation «Bûches de Noël» s’est déroulée pour la deuxième année consécutive à l’Hôtel Beau-Rivage de Genève. 

Les Fêtes de fin d’année approchant, les chefs pâtissiers des grands hôtels genevois ont, cette fois encore, rivalisé d’imagination pour créer des bûches de Noël «haute couture». L’événement s’est tenu dans les salons de l’Hôtel Beau-Rivage de Genève. Etaient présents une dizaine de chefs et leur équipe pour présenter leur création au public.
 

Originalité 
Le Beau-Rivage, pour commencer avec un dessert au nom évocateur: Les sommets du Mont-Blanc de son chef Yohan Coiffard, chef pâtissier de la maison. Le Four Seasons Hotel des Bergues et son chef Jean-Marie Roger était présent avec une bûche baptisée: Noël au soleil. L’exotisme était également présent: c’est le Mövenpick avec son Mont Fuji. Quant au Richemond, son chef pâtissier Sébastien Quazzola était venu présenter La Fagottine. 
L’Intercontinental avait choisi de venir avec sa bûche de saison, créée par Régis Ferre, chef pâtissier. L’Hôtel d’Angleterre avait dépêché Julien Launay pour présenter sa Bûche d’antan. Quant au Mandarin Oriental, son chef pâtissier Michaël Perrichon a ajouté de l’exotisme avec Emotion. Enfin, le Grand Hôtel Kempinski a fait appel à Pierrick Simon pour créer La Bûche de neige. Dans le domaine de la neige, il faut mentionner Sur la banquise, le dessert du chef pâtissier Aurélien Houillon de l’Hôtel Métropole. 

Délicieuses
Parmi toutes ces bûches, nous en avons goûté quatre. Celle du Mandarin Oriental, Emotion, se compose d’un sablé noix de cajou, d’une masse de chocolat blancau poivre de Pondichery (Ndlr: l’un des cinq comptoirs français en Inde au 17e siècle, avec Yanaon, Karikal, Mahé et Chandernagor), ananas au curry, biscuit chocolat et meringue au piment de Cayenne. 
Bûche d’antan de l’Hôtel d’Angleterre était composée d’une base streusel à la canelle, d’un biscuit Joconde, d’une mousse noisette et d’un confit poires et pommes confites façon Tatin. Quant à La Fagottine du Richemond, c’est une bûche roulée vanille et tonka, fourrée d’une compote de griottes sur biscuit Joconde et ganache au chocolat noir 69 %, avec un croustillant aux fruits secs. Celle-ci est en vente au prix de 59 francs, pour 6 personnes. 
Avec toutes ces bûches qui se veulent originales, on mesure la distance qui nous sépare de  celles de nos parents et de nos grands-parents qui, néanmoins, font de la résistance face à l’originalité à tout prix. Mais il y a une tradition qui a la vie dure: le tirage au sort qui a lieu durant la manifestation et qui a désigné l’hôte de la prochaine édition: le Mandarin Oriental.

Lionel Marquis

Total de votes: 83