Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

L'Académie du Cep, ambassadeur du vignoble genevois

Genève

 

A Peissy au coeur du vignoble genevois, l’Académie du Cep a fait florès.
Elle est à l’image d’une viticulture cantonale qui a le vent en poupe.
Genève vinifie en effet pas moins de 70 cépages.

Il est président du Grand Conseil et propriétaire du grand Domaine des Bossons dans le village genevois de Peissy. Un village qui fait partie de la commune de Satigny. C’est
Eric Leyvraz. Le 10 mars passé, il accueillait le 2e Chapitre de printemps de l’Académie du Cep, compagnie bachique des lieux. Une Académie en pleine dynamique, sous la houlette de
son Grand Maître Jacques Jeannerat, et qui vient de franchir la barre des 400 membres.
Cette montée en puissance est parallèle à la prise de conscience de l’importance du vignoble cantonal (encadréci-dessous). « Les Académiciens du Cep sont d’excellents ambassadeurs des crus genevois, estime le président du Grand Conseil Eric Leyvraz. Cette institution soutient efficacement nos vins. Ma fille et mon beau-fils en sont aussi membres».
 

DOUÉ
Le beau-fils Sébastien Schwarz est un oenologue très doué, responsable de la vinification au domaine des Perrières. Un domaine qui travaille 100 hectares de vignes dans le voisinage, dont 17 hectares en propriété. L’oenologue est également responsable de la vinification du Domaine des Bossons, chez son
beau-père, et de ses 29 hectares en propriété. C’est un professionnel qui est détenteur de dix médailles d’or pour ses vins. Dont le Vieux Clocher, du nom del’antique monument du village, encore sur pied et qui a plus de mille ans d’âge. Le Vieux Clocher a remporté le Sanglier de bronze en 2016. C’est la plus haute distinction du concours de dégustation genevois. Et il a battu 650 autres crus du canton.

EXCELLENCE
La valeur des vins genevois convainc de plus en plus de restaurateurs locaux. «J’avais commencé comme encaveur indépendant en 1971», se souvient Eric Leyvraz. Peu à peu, ils ont été de plus en plus nombreux à se stimuler et à créer des crus indépendants. Actuellement Eric Leyvraz, président du Grand Conseil genevois, est fier de présenter le fleuron de son Domaine des Bossons: Le Pinot noir «Le Vieux Clocher».
 

CONFRÉRIES
L’émulation est à son comble, puisque le vignoble genevois (le troisième du pays) compte pas moins de 70 cépages. Ressentant une vraie passion d’oenologue, Eric Leyvraz est fier de son Pinot noir «Le Vieux Clocher». Mais il avoue également un faible pour le Sauvignon gris qu’il a planté en 2000 et qui est
encore assez rare dans le canton. «Il est très aromatique, avec un goût de pamplemousse et un peu de litchi».
Ici les cépages ressemblent à ceux de la Bourgogne. «Nous faisons d’excellents aligotés, du Pinot noir, du Gamay, du Chardonnay. Et nos Merlot genevois tiennent la comparaison avec les tessinois». Le vignoble alentour est protégé. Il est considéré comme site d’importance nationale. Il est vrai que la tentation serait grande d’y construire de belles maisons. La vue est magnifique à Peissy, au coeur de la rive droite campagnarde genevoise: Salève et Alpes au sud, et Jura au nord.
 

TRÈS BEAU MILLÉSIME
L’échanson de l’Académie du Cep et éminent oenologue de la Cave des Bossons et des Perrières Sébastien Schwarz en est le premier convaincu. Il regrette, certes, la pertd’un tiers des récoltes partie avec le gel du printemps 2017. Mais le gel a également été dévastateur pour les autres cantons suisses
et pour la France voisine. «En revanche, la qualité est exceptionnelle pour la vendange restante. Elle bénéficie d’une très forte concentration, conclut l’oenologue. Ce sera un très beau millésime».
Le canton de Genève a maintenant reconnu la valeur de ses cépages. Mais les vins genevois se vendraient bien chez les restaurateurs parce qu’ils présentent un excellent rapport qualité-prix, grâce notamment à la mécanisation. «Pour augmenter les ventes, il faudrait également qu’ils se fassent une réputation en Suisse alémanique», conclut le maître caviste. 

 

ENCADRE

Sur 1400 hectares
Le terroir genevois compte 95 caves. Elles proposent le Chasselas et toute une série de spécialités. Le spectre englobe le Gewürztraminer, le Viognier, en passant par le Cabernet Sauvignon et le Gamaret.
Peissy est un beau petit village de Satigny, qui est également la plus grande commune viticole de Suisse. Le hameau détient un nombre impressionnant de grands domaines. Outre Les Bossons, Les
Perrières ou Les Charmes, il en compte une quinzaine d’autres. Il constitue le centre du vignoble genevois, qui mesure 1400 hectares et qui est divisé en trois grands secteurs. Il y a la rive droite et ses
790 hectares, qui comprend le Mandement et Satigny. Plus à l’est, on trouve les vignobles de Céligny et de Collex-Bossy. Le deuxième secteur est situé entre l’Arve et le Rhône. Ses 270 hectares sertis entre deux cours d’eau comportent les vignobles de Bernex, Lully, Confignon, Soral et Laconnex notamment. Enfin, la région entre Arve et Lac comprend 283 hectares. Elle s’étire de Cologny à Hermance, où se
trouvent entre autres les coteaux de Meinier, de Choulex et de Jussy.

Pascal Claivaz - Photos le Cafetier

Voir également: 

https://www.facebook.com/Académie-du-CEP-921866901263461/
https://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

Total de votes: 32