Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

Journée chaleureuse pour les Caves ouvertes

Genève

Malgré un temps initialement passablement orageux, la journée des Caves ouvertes aura ravi ses organisateurs dont l’OPAGE et la société des Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers de Genève (SCRHG), avec des micro-évènements un peu partout dans le canton. 

De gros nuages se pointaient en fin de matinée dans la campagne genevoise. Mais ils n’ont pas découragé les nombreux adeptes de la célébration des vins genevois partout dans le canton. 

Arrivée à Russin, l’un des hauts lieux viticoles de ce versant avec des coteaux particulièrement propices à la viticulture, la fête a attiré énormément de monde. La plupart des visiteurs avaient pris l’option la plus sage pour se véhiculer, celle des transports publics, qu’ils soient motorisés ou qu’ils contribuent à leur dose hebdomadaire d’exercice physique. Un marché d’artisanat local et de produits du terroir, du village ou pas, comme par exemple une distillerie d’Absinthe de Plan-les-Ouates.

Quelques pas dans le village de Russin en suivant le flot de la foule, formée de jeunes et de moins jeunes, locaux ou touristes étrangers de passage, pour se concentrer autour de l’exploitation du Domaine des Molards. Le musée mis en place à l’arrière de l’établissement témoignait selon les dires d’un voisin, du travail de toute une lignée familiale, ainsi que de la modernisation graduelle de la technicité des engins utilisés, pour aboutir sur «Goldorak», une machine aussi imposante que le cartoon vintage qu’elle évoque, utilisée pour le traitement de la vigne. Les voisins de l’exploitation paysanne nous accueillent à bras ouverts, Nicole Girardet y exploite une ferme avec tout ce qu’on s’y attend de voir, les légumes frais et le poulailler, où l’on pouvait voir les deux poussins derniers nés.

Esprit évènementiel

Du côté de Jussy, un petit tour au Château du Crest a permis de voir que la manifestation des Caves ouverte peut mettre en avant tout le monde de la restauration et de l’évènementiel. Il va sans dire que le cadre majestueux du Château est particulièrement propice pour les rassemblements festifs. Duo musical, restauration sur place dont le fameux burger du terroir estampillé GRTA, et d’autres plaisirs ont ravi le public de petits en grands. 

A l’autre extrême géographique du village de Jussy, au Château l’Evêque, ambiance chaleureuse également. Devant moult bicyclettes garées, on se rassemblait sous le grand porche de la grange en dégustant les vins produits en biodynamie, dans un esprit familial qui prend racine sur les terres où plusieurs générations ont œuvré. Les visiteurs ont parcouru le joli village fleuri de part et d’autre, toujours avec le support des TPG.

Sandy Métrailler

Par les 90 caves de Genève

Le canton de Genève dénombre plus de 1400 hectares de vignes (le troisième vignoble de Suisse). Nous sommes partis à la découverte de ses cépages avec Jean-Luc Piguet vice-président de la SCRHG et Estelle Guarino gérante de la plateforme GRTA, Opage.

En dehors des traditionnels Chasselas, les principaux cépages du vignoble sont l’Aligoté, le Chardonnay, le Pinot Blanc, le Pinot Gris, le Müller-Thurgau, le Scheurebe, le Kerner, le Findling, le Gewürztramminer, le Muscat, le Sauvignon, le Viognier, le Gamay, le Pinot Noir, Le Cabernet-Sauvignon, le Merlot, le Gamaret ou Garanoir. Le petit dernier vient de sortir de la Haute école de viticulture et d’œnologie de Changins. C’est le Divico, première variété de raisin au monde qui ne nécessite aucun traitement phytosanitaire pour produire du bon vin.

Les 31e Caves ouvertes genevoises ont été l’occasion de découvrir tous ces cépages, le long des 90 caves participantes. Les amateurs ont pu acquérir l’un des 36’000 «Pass Caves ouvertes». Cette belle journée de samedi passé se concluait sur la place des Canons, rue de l’Hôtel de Ville, pour la photo souvenir. Nous y avons rencontré le vice-président de la Société des Cafetiers Restaurateurs et Hôteliers de Genève (SCRHG) Jean-Luc Piguet. La SCRHG organisait cette journée en collaboration avec L’Office de promotion des produits agricoles de Genève (Opage).

«Les Caves ouvertes sont un type de manifestation magnifique, où l’on peut faire connaissance dans la bonne humeur et partager des projets futurs», expliquait Jean-Luc Piguet. «Cette année, nous avons voulu que nos restaurateurs et cafetiers en soient les premiers hôtes. Cela leur a permis de goûter les bons vins genevois». C’est d’autant plus nécessaire que ces Caves ouvertes se déroulaient en collaboration avec les Ambassadeurs du Terroir genevois, qui sont des restaurants servant les vins et les produits labellisés GRTA (pour Genève Région - Terre Avenir qui promeut la traçabilité, la qualité, l’équité et la proximité des produits agricoles, fermiers et viticoles).

Très prometteur

La 31e édition des Caves ouvertes à Genève a mené à la découverte d’un millésime 2017, qui s’annonce très prometteur malgré une production limitée, et des crus élevés en barriques de l’excellent millésime 2016.

Genève, troisième canton viticole de Suisse, jouit d’une situation particulière avec ses trois régions spécifiques:  le Mandement, Entre Arve et Rhône (Lully, Bernex, Soral, …) et Arve et Lac (Jussy, Anières, Gy, …).

Cette journée a été l’occasion de faire une magnifique promenade dans la campagne, de passer de villages en villages, avec le Pass Caves ouvertes, la nouveauté vendue 10 francs. Ce Pass permettait de recevoir le verre de dégustation et de visiter les différents domaines.

Pascal Claivaz

 

VOIR AUSSI : https://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

Total de votes: 0