Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Le Terroir genevois, abondant et diversifié

Le Terroir genevois, tel était le thème et les exposés des traditionnelles rencontres des entrepreneurs (CREG) de Genève et de La Côte, avec le soutien de la Banque cantonale de Genève (BCGE). 

Les entrepreneurs de Genève et de la Côte (CREG) étaient invités en cette mi-octobre à la Maison du Terroir de l’Opage (Office de promotion des produits agricoles de Genève). C’est le président de l’Opage John Schmalz qui a fait la présentation. On ne le sait pas trop, mais Genève possède une agriculture, une viticulture et une culture maraîchère excellentes. Elles mériteraient d’être mieux connues. Pour le moment, elle est notoire par ses fameuses longeoles IGP, cardons AOP, viandes et autres gratins.

6 filières

Sait-on que le canton de Genève produit 20% des tomates de Suisse et qu’il y a 30 types de tomates? De fait, l’agriculture genevoise connaît 6 filières: les fruits, les légumes, les fleurs, les vins, les cultures céréalières, l’élevage du bétail. La campagne genevoise offre plus de 100 variétés de légumes. GRTA (Genève Région - Terre Avenir), le label de Genève et qui est unique en Suisse, présente 1500 produits. Enfin, il y a rien moins que 120 sortes de pains labellisés.

Les bouchers et viandes de Genève étaient représentés par la Boucherie André Vidonne, les éleveurs, lait et céréales par Claude Bieri éleveur et producteur de lait à Avully. Les vignes et vins genevois par Dominique Maigre, célèbre vigneron de Bernex, les produits maraîchers, tomates et produits bio par Jacques Blondin ancien directeur de l’Union Maraîchère et président de Bioromandie SA.

Tout le monde était donc là. Y compris la Banque cantonale de Genève avec Sébastien Collado, membre de la direction. La viande des éleveurs genevois est connue. Elle est labellisée GRTA, ce qui est une garantie. Les Suisses mangent dans les 50 kilos de viandes par année, mais ils ne mangent que les bons morceaux. Comment écouler le reste? Telle était la question posée ce mercredi soir par les spécialistes de la filière Dans les bonnes viandes et volailles, le canton peut encore promouvoir les porcs de Jussy et les élevages de poulets fermiers GRTA. 

Zones franches

L’impressionnante filière lait comprend  les zones franches. Elle dénombre 650 sociétaires, dont 11 exploitations bio. Les célébrités de la filière sont la fondue genevoise, la Tomme du Val d’Arve, la Tomme Jean-Louis, les yaourts Tam Tam. Parmi les dernières inventions, la  tomme farcie avec figues et noisettes a le vent en poupe. Mais aussi le fromage «Le Délice de l’horloger». Quant à la petite tomme aux lardons pour barbecue, cela a été un must, cet été. Sans oublier la brique de lait genevois, pasteurisé ou entier, la crème entière et la Perle de lait. N’oublions pas les vins. Ils offrent le meilleur rapport qualité prix de Suisse: 43% de cépages blancs, 57% de cépages rouges. Dans les blancs, le Chasselas représente 21%, le Chardonnay 10%, le Sauvignon 3% et le Pinot Gris 3%. Dans les rouges, nous avons le Gamay à 24%, le Pinot Noir à 11%, le Gamaret à 8,5%, le Garanoir à 3,5%, le Merlot à 3%. Genève produit de plus en plus de Merlot, qui est très bon ici et en particulier les barriqués. Et un très bon mousseux: le Baccarat.

La BCGE est un soutien actif. Elle pratique le leasing d’équipement. Actuellement, elle a injecté 15,9 milliards de francs dans le financement de l’économie genevoise, c’est-à-dire 16’000 entreprises, soit une sur deux à Genève.

Infos:

Le canton de Genève mesure 282 km2. Le lac prend une part de 36 km2 sur le canton et le Rhône près de 3 km2. Les bâtiments font 14 km2, la zone bois et la zone villas 28 km2. C’est bien vert: la zone agricole mesure 126 km2, les vignobles 16 km2 et les forêts 30 km2. 

Pascal Claivaz

VOIR AUSSI : https://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

Total de votes: 7