Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Bocuse d’Or 2018: «l’important est de participer»

Mario Garcia, le David helvétique n’est pas parvenu à prendre l’avantage sur les Goliaths d’Europe du Nord, vainqueurs à plusieurs reprises de la compétition.

Mario Garcia est 4e… par l’âge. Du haut de ses 27 ans, il se place sur la quatrième marche du podium ex-aequo avec la Finlande et derrière le candidat de la Hongrie (25 ans), de la Grande-

Bretagne et des Pays-Bas, tous deux également ex-aequo (26 ans). 

Talentueux…

Mario Garcia a donc vingt-sept ans et tous les espoirs sont permis pour ce jeune homme talentueux qui travaille à Horw, dans le canton de Lucerne, et son commis, Martin Amstutz. A 15h 50, le 11 juin, il a présenté, au jury et à la foule de supporters massée dans les gradins, son plat qui devait répondre à un critère fondamental: une préparation à base de Castelmagno PDO, un fromage piémontais qui remonte à 1270. Plus ancien que la Confédération helvétique! Comme accompagnement, des œufs. Chaud ou froid, ce plat destiné à 15 personnes, devait être aussi végétarien. Quarante-cinq minutes plus tard, il lui incombait de présenter un plateau résultant de la cuisson d’une pièce de bœuf de race piémontaise, qui lui aussi devait être préparé pour 15 personnes.

Les critères

Chaque candidat était jugé sur quinze critères: six pour le plateau, pour un total de 600 points; sept pout le plat, totalisant également 600 points. Et enfin la technique culinaire et l’hygiène, qui totalisaient 120 points. Au total, chaque candidat se battait pour un maximum de 1’320 points attribués par un jury de vingt chefs, dont le célèbre Armin Fuchs pour la Suisse. Un jury spécial, composé de quatre éminents médaillés «Bocuse» lors de compétitions précédentes, était en charge de juger la technique culinaire et l’hygiène. 

Mario Garcia n’a pas démérité. Peut-être qu’il lui manque quelques années d’expérience, puisque les concurrents des trois pays vainqueurs ont respectivement 36 ans (Danemark), 29 ans pour la Suède et 28 pour la Norvège. Le candidat danois n’a pas la médaille du plus âgé de la compétition. Cette médaille est pour le candidat russe, Andrey Matuha, 42 ans. Mais lui, il n’a rien gagné! 


Mario Garcia.

PALMARES BOCUSE D’OR 2018 

Prix du meilleur commis attribué à: Curtis Mulpas, ITALIE 

Prix du meilleur plat attribué à: Matthieu Otto, FRANCE

Prix du meilleur plateau attribué à: Ismo Sipelainen, FINLANDE

3e place, Bocuse de bronze: DANEMARK, pour la 5e fois (Or en 2010; Argent en 2008 et 2014; Bronze en 2012) 

2e place, Bocuse d’argent: SUEDE, pour la 5e fois également (Or en 2014; Argent en 2012; Bronze en 2008 et 2016) 

1ère place, Bocuse d’or: NORVEGE, pour la 6e fois (Or en 2008 et 2012, Argent en 2010 et 2016; Bronze en 2014).

Les sept autres équipes qui seront en compétition à Lyon les 29 et 30 janvier 2019: FINLANDE; FRANCE; BELGIQUE; HONGRIE; ISLANDE; GRANDE-BRETAGNE et ITALIE

 

Lionel Marquis

VOIR AUSSI : https://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

Total de votes: 26