Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Coup de Chapeau

Genève

Depuis 10 ans, Rrahman Kabashi fait vivre une
boulangerie-pâtisserie à l’ancienne. Au 3 rue des
Pâquis, il emploie 10 personnes. Son
établissement est connu pour ses excellents
croissants au beurre, ses pains au chocolat
pralinés et ses viennoiseries.

Il y a 10 ans, Rrahman Kabashi a repris la Boulangerie
Pâtisserie des Mille et Une Envies. Et elle marche bien. Sise
au 3 rue des Pâquis, elle offre un cadre accueillant et
familier. On s’y arrête bien volontiers pour boire le café et
lire le journal. S’il n’y a personne au magasin, quelqu’un
vient depuis derrière pour vous servir. Il y a deux ans, le
patron a ouvert une annexe. Elle est située quelques mètres
plus loin. C’est un tea-room, qui s’appelle «Chez Sophie»,
du nom de sa compagne. Justement, Sophie explique: «ici
dans la boulangerie, c’est chez Monsieur. Là-bas, c’est chez
Madame».
Rrahman Kabashi a fait son apprentissage dans la
boulangerie qu’il exploite actuellement. Il y perpétue la
tradition. Le laboratoire est situé juste derrière la vitrine.
«Tout est fait sur place», précise le patron. «Il y a le four, les
machines à pétrir, la diviseuse. En bas, la cave est grande et
l’on peut y entreposer beaucoup de choses. Nous sommes
connus pour nos croissants, nos pains au chocolat pralinés
et nos viennoiseries. Nous pétrissons également de bons
pains, ceux que la clientèle achète le plus souvent.»
La petite boulangerie des Mille et Une Envies fait encore les
croissants à l’ancienne, au beurre. Attention, le cholestérol.
Un vrai délice. D’ailleurs les fêtards ne s’y trompent pas. Ils
savent qu’elle est ouverte 7 jours sur 7, aussi la nuit. Une
petite faim à 4 heures du matin, un samedi? On passe à la
boulangerie et l’on vous sert votre commande par la petite
lucarne ouverte dans la porte d’entrée.
Il n’existe plus beaucoup de boulangeries du coin, où vous
allez prendre le croissant, le petit pain au chocolat ou autre
chose à trois ou quatre heures du matin. Avant, il y en avait
une dans chaque quartier de Genève. Celle de la rue des
Pâquis est l’une des dernières. L’endroit s’y prête. C’est
vivant et populaire. On peut encore faire la fête jusqu’au
bout de la nuit. Et ça marche bien, de l’avis des patrons. On
les croit. La boulangerie pâtisserie Mille et Une Envies SA
donne du travail à 10 employés avec les apprentis. Toute
l’année, les clients passent au milieu de la nuit. Il y a
toujours deux boulangers à 2 heures du matin qui assurent
le tournus.
Les dix dernières années ont été bonnes. Et les perspectives?
«Elles sont bonnes aussi», répond la patronne. Elle aime
son quartier. L’ambiance est sympa. «Ici, tous les
commerçants se connaissent.»
Pascal Claivaz
 

Renseignements:
Boulangerie Pâtisserie
Mille Et Une Envies SA
3 rue des Pâquis – Genève

Total de votes: 510