Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands
 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Au restaurant de la Plaine Lune

Genève

Le restaurant de la Plaine Lune est situé en plein
coeur de Genève, à l’orée du quartier de
Plainpalais, le long de l’avenue du Mail. Il est
placé entre la rue Gourgas et celle des Vieux-
Grenadiers.

Il contient deux vastes salles et il est toujours plein. Son
gérant Marc Bouchenot conseille à son aimable clientèle
de réserver, si on est en nombre. C’est plus prudent. Car la
carte est excellente, le rapport qualité-prix aussi et le client
ne s’y trompe pas.
Le restaurant de la Plaine Lune fait partie de l’une des onze
entreprises sociales de la Fondation Trajets. La fondation
a pour principale mission l’intégration sociale et
professionnelle de personnes souffrant de troubles
psychiques.
«Nous faisons de la restauration qui tient la route, avec de
vrais professionnels», précise Marc Bouchenot devant la
grande cuisine très bien équipée. «Quand on vient à la
Plaine Lune, on est toujours bien servi. Notre carte propose
une cuisine saine au plus près des marchés naturels de la
région, que ce soit pour les légumes et les fruits ou pour la
viande.»
La carte des menus est variée. On essaie de la changer trois
ou quatre fois par an. Pour ce 10 janvier, le restaurant
proposait une crème de panais, un demi coquelet au
romarin, des pommes grenailles rôties, une fleurette de
brocoli, une pana cotta à la framboise et verveine. Voilà
pour le menu complet à 23 francs. Ça sonne bien. Mais on
peut aussi avoir un plat du jour à 17 francs sans entrée ni
dessert ou un plat du jour à 20 francs avec entrée ou
dessert. Le 12 janvier, le Plaine Lune a proposé une mousse
de foie de volaille, un ragoût de boeuf au vin rouge, des
crozets de sarrasin à la crème, une purée de carotte au
thym, un sablé au chocolat et sa compotée d’orange. Et
puis il y a la carte de saison avec les moules en hiver, la
chasse en automne.
Bien qu’il trouve que tout ce qui est local est cher, le gérant
donne des conseils pour une branche qui pourrait
demeurer rentable pour peu qu’on lui applique les bonnes
recettes: «ce qu’il faut, c’est rester soi-même et conserver
l’âme du restaurant. Il faut être à l’écoute des gens, essayer
de savoir ce qu’ils aiment. Il faut essayer de les faire évoluer
dans leurs goûts, tout en proposant des prix compétitifs.»
Depuis deux ans, le restaurant de la Plaine Lune assure
également un service traiteur. Il livre notamment la
Caserne 3 des pompiers de la Ville de Genève.
Pascal Claivaz

Renseignements:
Café Restaurant
La Plaine Lune
Avenue du Mail 14bis – Genève

Total de votes: 209