Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Restaurant les Tilleuls

«Restaurant, brasserie et pizzeria»: cet établissement qui participe à la Semaine du Goût 2018 se qualifie ainsi. Trois activités pratiquées dans le souci permanent d’innover tout en restant classique. 

Cyrille, le responsable du restaurant, «officie» aux Tilleuls depuis huit ans déjà. Ce Grenoblois est fier de travailler dans ce restaurant de quartier, qui a tout d’un grand restaurant. «Il est beaucoup fréquenté par les habitants du quartier dont je connais certains, car j’habite également les environs», nous dit-il. Et ce soir-là, il pouvait être satisfait, le restaurant était presque complet. Comme presque tous les soirs, d’ailleurs. «Si les gens reviennent, c’est parce que ce qu’ils mangent est de bonne qualité. Ce n’est pas évident de conserver une clientèle locale, lorsque l’offre en ville est si alléchante».

Première à la Semaine du Goût 

C’est le patron du restaurant, Stéphane Orasianu, qui nous parle de la participation de son enseigne à la Semaine du Goût. Stéphane Orasianu, Genevois, diplômé EHG (Ecole hôtelière de Genève), volée 2002, est depuis onze ans à la tête du restaurant. Lui, il n’est pas tombé dans la marmite enfant; c’est en accompagnant ses parents qui, quatre fois par an se rendaient au restaurant, que lui est venue la passion pour la restauration. 

«Pour la Semaine du Goût, nous en sommes encore au stade des essais. A l’heure actuelle, il nous manque 2 ou 3 articles saisonniers pour tester ce qui sera dans les assiettes à ce moment-là. Par contre ce que nous savons, c’est que nous nous devons de servir un plat à moins de 30 francs, ou un entre 30 et 35 francs ou encore entre 35 et 40 francs. L’entrée doit être à moins de 18 CHF et le dessert ne doit pas coûter plus de 10 francs».

Viande, poisson, féculent, produits laitiers, tous ces produits de la région seront à l’ordre du jour. «Cela implique, ajoute-t-il, d’être conscient qu’avec de tels prix, nous sommes dans l’obligation de réduire nos marges. Mais c’est pour promouvoir les produits régionaux». 

Satisfaction 

28 sortes de pizzas, 5 plats de viande (fournisseur: la Boucherie du Molard), 4 de tartares, 13 plats de pâtes, 7 antipasti et 3 risottos. Et des desserts… Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. On est entré dans une autre dimension. 

La carte des vins est riche (9 suisses dont 5 genevois); 25 italiens, 10 français et 3 espagnols. Deux pages sont consacrées à des vins d’exception: une pour les grands formats (entre 150 et 300 cl), l’autre pour les grands vins italiens à 120 francs la bouteille en entrée de gamme. Le plus cher est à 340 francs et c’est également un vin de Toscane: «Sassicaia Bolgheri», de la cave San Guido, cuvée 2003. Autre proposition: trois vins italiens en 37,5 cl et trois valaisans en 50 cl, dont un Humagne et un Syrah issus de la maison Germanier. Champagne et vins mousseux sont également de la partie. 

Côté desserts, on n’est pas déçu. Admirable le cheesecake maison à la pâte à tartiner bio sans huile de palme. Comme l’est la tarte aux pommes servie chaude. 

Une terrasse primée

Le restaurant n’est pas très grand (90 places); mais comme il est en zone piétonne, dès les beaux jours il propose sa vaste terrasse qui peut accueillir jusqu’à 180 personnes dans le calme et la verdure. En 2010, elle s’est vu décerner le prix des terrasses fleuries, concours organisé par la Ville de Genève et la Tribune. Les Tilleuls sont arrivés largement en tête avec plus de 1’000 voix. Le second du concours d’alors, les fameux Bains des Pâquis ne recueillait que… 89 voix! 

Restaurant les Tilleuls
Avenue des Tilleuls 2, 1203 Genève
Tél. 022 344 59 19
www.les-tilleuls.ch

Lionel Marquis

VOIR AUSSI : https://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

Total de votes: 107