Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Neuchâtel. Un terroir en réseau, dynamique et uni

Neuchatel

Neuchâtel ville suisse du goût 2017 a apporté un cadre inédit à la promotion du terroir. Tour d’horizon en compagnie de la directrice Karen Allemann-Yerly qui se réjouit des liens constructifs de GastroNeuchâtel avec le terrain. 

Après la démission fin 2016 du président milicien Lionel Billard, le travail de représentation de l’association avait été documenté sous la présidence de Michel Vuillemin, puis réparti entre les deux vice-présidents et la directrice. L’association n’ayant pas retrouvé de président en 2017, le comité a dès lors accompli le travail du capitaine manquant. «Cette hiérarchie transversale favorise une distribution des tâches en fonction des affinités et compétences de chacun, ainsi qu’un fonctionnement plus participatif.» 

Des évènements fédérateurs 
Neuchâtel ville suisse du goût 2017 a été un cadre idéal dans lequel inscrire des concepts «clé en main», dont les restaurateurs ont pu se servir librement pour promouvoir leurs commerces.

«Le Festin neuchâtelois est une célébration du terroir dont les restaurateurs sont les ambassadeurs», dit Karen Allemann-Yerly. «Nous voulons impliquer davantage les producteurs dans cette manifestation pour qu’ils s’approprient l’évènement.» Cette année, le Festin a investi un train entre Neuchâtel et Les Verrières, une prestation attractive pour les hôtes qui privilégient la mobilité douce.

Le concours La DeviNEtte gourmande, qui a fait connaître neuf produits neuchâtelois (dont trois à déguster) a été un succès à reconduire en 2018: 1000 portions préparées et 500 coupons récoltés. Ce concours a conquis les restaurateurs qui ont servi ces trois produits du terroir comme amuse-bouche.

Au planning de Neuchâtel ville suisse du goût 2017, le 1er festival de food-trucks a rassemblé 25’000 participants. «Le sujet des food-trucks est d’actualité. En 2018, nous prévoyons de mettre en place des directives pour encadrer équitablement leur activité», précise la présidente de GastroNeuchâtel.
 
Un réseau très productif
La collaboration de l’association avec Neuchâtel Vins et Terroir s’est poursuivie lors des dégustations de Non Filtré, Œil-de-Perdix et Pinot noir. «C’est magnifique de réunir 30 productions de Non Filtré en un seul lieu. 1er vin de l’année, il est très attendu par les connaisseurs», note Karen Allemann-Yerly.

Côté formation professionnelle, des cours gratuits sur les vins neuchâtelois sont prévus pour augmenter la qualité de conseil dans les établissements publics. «Les vins étudiés (et leurs déclinaisons) sont le Chasselas (Non Filtré, Milène), le Pinot noir (Œil-de-Perdrix, Perdrix blanche et Pinot barriqué) et les mousseux et surnaturés», indique Karen Allemann-Yerly. «C’est eureka-formation.ch, entité créée par GastroNeuchâtel, qui les dispense. La 1ère partie se fait chez soi en e-learning et la 2e partie en présentiel pour la dégustation et le partage». Le calendrier des cours est affiché sur le site de l’association.

Pamela Chiuppi

Total de votes: 208