Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Le Festin gargantuesque de Neuchâtel

Neuchatel

L’histoire neuchâteloise a conservé le souvenir des grands festins du Moyen-Age. Le premier connu est celui servi en 4 services aux obsèques de Jean de Fribourg le 13 mars 1459. En 2011, la première pierre du magnifique défi du Festin a été posée pour le Millénaire de la Ville de Neuchâtel. Un menu «terroir» à 12 plats a été créé par Michel Schlup, historien neuchâtelois, Michel Vuillemin président d’honneur de GastroNeuchâtel, Craig Penlington chef de l’Hôtel DuPeyrou et Francis Grandjean chef passionné par les recettes neuchâteloises. En 2013 est créée l’Association du Festin neuchâtelois composée d’associations de métiers de bouche. Grâce à son menu exceptionnel, l’organisation veut promouvoir le canton et sa gastronomie sous la devise «Emotions et savoir-faire».

En voici  un bel exemple: le Menu du Restaurant Les Six Communes à Môtiers du 11 mars 2018. Ce fut un dimanche unique qui démarra à 11h30 par l’apéritif sous les arcades et la dégustation du non filtré 2017 ou d’une Absinthe du Val de travers. Et alors l'on s'est confronté à la tradition du Festin Neuchâtelois des grandes tablées conviviales avec les plats apportés sur la table et où chacun se sert à sa guise.
Le premier service était constitué de la bondelle (poisson) fumée du lac, d’une gelée de pied de veau à la lie et d’un pain à longue fermentation. Le deuxième service ouvrait sur une bondelle du lac à la neuchâteloise. Ensuite, bouillon à la moelle et croûtons, pot au feu et ses légumes et enfin tripes à la neuchâteloise.

Il y avait un troisième service avec le saucisson neuchâtelois IGP à la braise sur petcha, l’épaule d’agneau des Ponts de Martel rôtie, les légumes du marché et enfin la tourte aux poireaux. La quatrième partie était formée d’une trilogie de Gruyères AOP, de Bleuchâtel, de Britchon, de tommes neuchâteloises et au cumin et de bricelets salés. Le pain Le Festin est une création au cumin sauvage. Et enfin quatrième service, celui des desserts avec un délice au chocolat, un parfait glacé à l’absinthe, une crème bachique au non filtré, des bricelets sucrés et des mignardises du confiseur.

André Versan

Voir aussi: https://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

Total de votes: 227