Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands
 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Le numérique au service des traiteurs et des restaurateurs

Aider à trouver des plats à l’emporter ou livrés, réserver des tables dans un restaurant ou encore un traiteur pour un évènement privé, c’est l’affaire de swisstakeaway.ch. L’association ASTA propose à la fois un outil de référencement et des services professionnels dédiés à la communauté des restaurateurs. 

Rencontre avec Estèle Geiger, initiatrice du projet et directrice de The Different Economy, une professionnelle du monde hôtelier et de la restauration animée par des idéaux haut perchés au service d’une économie plus équitable.

Quelques mots sur vous, sur votre parcours?
«Issue d’un milieu modeste, j’ai d’abord suivi une formation d’employée de commerce, très classique à l’époque pour les jeunes filles de ma région. Or la vie en a décidé autrement et j’ai gravi les échelons jusqu’à la direction d’un hôtel-restaurant de 300 places! J’ai tout appris par la pratique, souvent dans des conditions compliquées. Plus tard, les aléas de la vie m’ont amenée à valider mes acquis et à partir en Angleterre. J’ai donc enchaîné un CAS en Systèmes de gestion d’entreprise, le certificat G1 de restauratrice chez GastroSuisse, puis un MBA autofinancé en cours d’emploi. 
 

Comment est né Swiss Take Away?
«Mon travail de master a porté sur le monde associatif auprès de GastroSuisse, issu du dur constat d’un marché de la restauration agressif et de marges toujours plus minces. Habitée par l’envie de créer quelque chose d’inédit, j’ai compris au fil de mes recherches que le digital pouvait apporter aux restaurateurs de réelles opportunités, s’il était maîtrisé. Or dans la pratique, ils n’ont pas le temps et ce n’est pas leur cœur de métier. J’ai donc imaginé une prise en charge des restaurants sur une plateforme internet permettant de commercialiser leurs plats en ligne en limitant les frais répercutés sur le client final. Ce projet, initialement dédié aux membres de GastroSuisse et de GastroVaud (dont j’ai été membre de la direction pendant 4 ans) est devenu en quelque sorte le prototype de swisstakeaway.ch.

Lors de la levée de fonds, je me suis heurtée au dur monde de la finance, aux codes bien différents de ceux du monde associatif. Je me suis finalement mise à mon compte pour mener à bien mon projet, tel que je l’avais imaginé et j’ai conçu une offre de services de consulting pour les restaurateurs. Avec l’aide des premiers membres de mon équipe, la Sàrl The Different Economy a vu le jour pour héberger nos services mutualisés et défendre les intérêts des bénéficiaires, dans le respect des valeurs sociétales, environnementales et dans l’esprit, à chaque décision, d’une économie plus responsable». 

Dites-nous en plus sur l’ASTA et sa finalité?
«Derrière Swisstakeaway, il y a l’ASTA, une association matérialisée en ligne pour la coordination et l’encouragement des activités créatrices de valeur en faveur de la restauration et des métiers de bouche, ainsi que le tourisme en Suisse. Elle aide au développement économique équitable de la branche de la restauration et défend ses intérêts en formant une communauté digitale unique dans ce secteur. Le numérique répond aux nouvelles manières de commercer et de consommer plus éthiques et le référencement est un facteur clé de succès du commerce à l’emporter. Les premiers restaurateurs à faire la démarche de s’enregistrer sur swisstakeaway.ch sont situés plutôt dans la région biennoise. Les services traiteurs inscrits à ce stade sont plus nombreux dans les cantons de Genève, Vaud, Valais et Neuchâtel. Pour nos offres traiteurs ainsi que pour celles de nos restaurants, les critères vont s’élargir en fonction des demandes d’inscription. Nous sommes agiles et avons appris à évoluer en fonction des besoins du marché!».

Les géants du commerce en ligne tels qu’Uber, Amazon ou encore TripAdvisor ont suivi le filon du référencement tout en prenant des commissions sur les ventes, des frais d’adhésion pour le vendeur et des frais de réservation de table. Tous ces coûts ne concernent pas le produit fini et sont pourtant souvent imputés soit au vendeur, soit au client final. C’est ce que l’association portée par Estèle Geiger et son équipe veut éviter, animée par une vision sociétale éthique et durable. 

Quelle est la plus-value de swisstakeaway.ch pour les restaurateurs?
«Par exemple, nous avons repensé le système de paiement par carte pour limiter la commission reversée aux intermédiaires et avons déniché une solution pour nos membres qui prélève seulement 1.5%, un taux parmi les plus bas. Via ce partenariat avec la banque, le paiement par application mobile permet de restituer à l’association un pourcentage sur les montants qui ont transité par la plateforme, un moyen de financer nos recherches et les salaires de l’équipe», explique E. Geiger.
Un autre exemple de service réside dans le fait de négocier avec un partenaire une offre collective pour les assurances obligatoires d’entreprise (maladie-accidents, LPP, RC, perte d’exploitation) et de donner accès aux commerces affiliés à des assurances de qualité sans devoir s’affilier à l’instance cantonale. Un futur calculateur d’offre facilitera les démarches en déjouant la traditionnelle visite d’un vendeur. Tout a été conçu de manière à limiter la bureaucratie, ennemi numéro 1 des petites entreprises.

Une offre vouée à s’élargir
Promouvoir ses services est une tâche très chronophage. Le référencement sur swisstakeaway.ch fait partie du package de base à 299 CHF, beaucoup moins cher que la seule taxe annuelle de l’annuaire en ligne. Le blog intégré au site offre des contenus actuels et pertinents pour les créateurs et repreneurs de restaurant. Ainsi les restaurateurs pourront se consacrer sur leur métier qui allie le goût, le plaisir et la santé. 

Pamela Chiuppi

 

https://www.facebook.com/journallecafetier/                                         

Total de votes: 57