Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Rivella – de nouvelles lignes pour séduire le consommateur suisse

En 2017, le Groupe Rivella a posé des jalons importants pour son avenir en faisant son entrée dans le segment  en pleine croissance des jus frais réfrigérés et en élargissant ses activités dans le domaine des boissons non gazeuses aux Pays-Bas. 

Le groupe Rivella annonçait fin mars des recettes nettes de 136 millions de francs pour 2017, soit un volume de vente de 105 millions de litres de boissons rafraîchissantes et de jus de fruits, un résultat équivalent à l’exercice précédent. Avec une progression des ventes de 5,4%, les affaires à l’étranger affichent une croissance supérieure à la moyenne. En Suisse, les chiffres d’affaires ont toutefois essuyé une baisse de 2,0%.

2017 n’a pas été une année facile pour les fabricants suisses de boissons. La pression persistante sur les prix, la politique promotionnelle agressive des distributeurs, la diminution des ventes dans la restauration et les débats de plus en plus vifs en matière de politique de prévention pèsent lourdement sur la branche. C’est la raison pour laquelle Rivella SA entend explorer des pôles de croissance futurs par l’exploitation de nouveaux segments de boissons.

 

Moins de sucre

Pour faire face à la concurrence sans pitié du «géant rouge et blanc», les développeurs de produits de Rothrist ont replongé dans leur cœur de métier. Lancé ce mois de mars, le nouveau Rivella Refresh offre une variante pétillante et légère du Rivella original. La boisson exauce le souhait important du consommateur en matière de boissons désaltérantes: moins de sucre. «Nous ne voulons pas nous fermer au sucre et souhaitons au contraire rechercher activement des solutions», assure Erland Brügger directeur du groupe Rivella. C’est en réduisant la proportion en lactosérum et en sucre que l’on obtient une teneur en sucre de 5,2g par litre, soit une valeur énergétique inférieure de 40% à celle de Rivella Rouge, boisson chouchou de la marque. «En tant qu’entreprise de qualité suisse, nous avons conscience de notre responsabilité face à ce thème primordial. Nous nous sommes donc fixé comme objectif de maintenir un taux de sucre aussi faible que possible pour tous nos nouveaux produits, sans avoir pour cela recours aux édulcorants artificiels», conclut Erland Brügger.

 

Au rayon frais

C’est une première pour l’entreprise familiale helvétique: depuis 2017, elle vend des jus frais réfrigérés, les «Michel Pure Taste» une ligne lancée en 2017. «Pour croître sur le marché des jus de fruits, il faut obligatoirement proposer des jus frais réfrigérés», dit Erland Brügger, pour expliquer cette décision stratégique majeure. Avec ses jus ultrafrais produits par pressage à froid et conservés par un processus doux sous haute pression, l’entreprise a choisi un niveau de qualité maximal dans ce segment spécifique.

 

Record en Hollande

Avec 29 millions de litres, le fabricant suisse de boissons a réalisé en 2017 une nouvelle année record à l’étranger. Ce sont une fois de plus les ventes aux Pays-Bas, le plus ancien et le plus important marché d’exportation de la marque, qui ont le plus progressé. Des variétés ciblant spécifiquement le marché néerlandais, comme la canneberge, ou les nouvelles variétés non gazeuses, telles que la fleur de sureau, la grenade, la pêche et le citron, ont particulièrement contribué à l’évolution positive des ventes à l’étranger.

 

Embouteillage ultramoderne

L’an dernier, la société Rivella SA a investi plus de 8 millions de francs dans ses installations de production. La mise en service de la nouvelle installation de remplissage de bouteilles en verre au printemps 2017 a marqué une nouvelle étape dans le processus de modernisation de l’usine. Le dernier grand investissement dans le cadre du plan quinquennal devrait être bouclé en 2018, il s’agit du renouvellement des machines d’emballage. Au cours des cinq dernières années, l’entreprise familiale suisse aura alloué au total plus de 30 millions de francs à des équipements ultramodernes, témoignant de ce fait de son attachement à la place de production suisse.

 

Sandy Métrailler

 

VOIR AUSSI : http://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

 

Total de votes: 65