Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Les Japonais raffolent du Chasselas vaudois

Vaud

Dans des espaces conviviaux à Tokyo, dégustations et repas accords mets et vins donnent l'occasion aux vins vaudois de rencontrer un public d'amateurs et de connaisseurs. Durant ces événements, l'Office des Vins Vaudois (OVV) effectue le déplacement au Japon avec six vignerons reconnus.

Depuis 2013, un savoir-faire unique permet aux vignerons vaudois de briller au Pays du Soleil Levant. Cette année, durant sept événements organisés du 4 au 8 septembre à Tokyo, deux importateurs majeurs de vins et six vignerons seront présents pour partager leur passion.

Grâce à son CEO, Naoyuki Miyayama, Club Concierge est bien implanté à travers tout le Japon. NomméCommandeur de l’Ordre des Vins Vaudois en 2016, Naoyuki Miyayama est un véritable connaisseur et un ambassadeur du Chasselas vaudois. L'étendue du réseau de Club Concierge assure une distribution annuelle de plusieurs milliers de bouteilles par an aux pays du Soleil Levant. La clientèle nippone peut aussi épancher sa soif de culture vaudoise à l'aide du magazine haut de gamme et de son vaste contenu lié à la gastronomie mis à sa disposition dans les établissements du réseau. Quant à la société Vin Léman, fondée en 2013, elle poursuit sa croissance avec également désormais l'importation annuelle de plusieurs milliers de bouteilles de vins vaudois.

Point d'orgue de ce déplacement, le maître de la cuisine japonaise, Masashi Suzuki, a été élevé au rang de Commandeur de l'Ordre des Vins Vaudois. Tombé sous le charme du chasselas vaudois, Masashi Suzuki a décidé, dans son restaurant de style Edo «Okeisushi», de réserver la carte des vins à ce seul cépage. Épicurien dans l'âme, il a récemment publié un livre traitant de «l'appétit» qui témoigne de la passion qu'il porte à son métier.

Avec des relations bilatérales au beau fixe entre la Suisse et le Japon, l'OVV construit un lien fort avec lemarché nippon. La qualité de la production s'accorde idéalement à la subtilité de la gastronomie et à lasensibilité des Japonais. Ce goût partagé pour une cuisine raffinée offre aux exportations des vins vaudois d'être année après année en pleine croissance.

Cyril Séverin du Domaine du Daley commente: «les efforts consentis sur ce marché commencent à porter leurs fruits puisque nous envoyons désormais chaque année plusieurs palettes de vin». Avant d'ajouter: «le sérieux des interlocuteurs sur place permet également d'entretenir des collaborations saines et efficaces».

André Versan

Total de votes: 53