Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Boire du café aide à la concentration

Certains chercheurs, à l’occasion de la traditionnelle rencontre de la «Cognitive Neuroscience Society», ont présenté une étude qui confirmerait que le café stimule le cerveau, améliorant en même temps le niveau d’attention de l’individu.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont pris comme échantillon d’analyse vingt personnes âgées en excellente santé, suivant leurs comportements durant neuf jours avant d’entamer cette étude. Tous les participants ont dû, pendant 9 jours, renoncer au café, de manière à ce que tous partent du même point. Dans la période de référence choisie, les chercheurs ont prescrit aux patients une cure à base de pilules, certaines contenant de la caféine et d’autres sans, alternant les jours de consommation. Pour les pilules contenant de la caféine, les dosages ont également été alternés (62 mg et 100 mg).

Les «anciens» ont été ensuite soumis à des tests de réaction et à des essais pour évaluer les différents types d’attention. Le Dr Kanch Sharma, auteur principal de cette étude, est ainsi arrivé à la conclusion que «celui qui avait absorbé de la caféine faisait preuve de temps de réaction inférieurs aux autres patients. Chez les personnes saines, il y a une amélioration sensible du temps de réaction cognitif et nous avons découvert que le temps d’élaboration pour prendre des décisions simples est amélioré». 

Cependant, ce même effet ne semblerait pas possible là où la concentration mentale est déjà bonne ou lorsque boire du café est une habitude. Dans un tel cas, ce serait donc un genre d’habitude au principe actif, qui en annulerait presque complètement les bénéfices. «Si je devais encourager quelqu’un à faire quelque chose, je devrais lui conseiller d’absorber de la caféine lorsqu’il sent s’éteindre son attention».

Pas la panacée

Les potentialités de cette substance dans des cas de pathologie comme la démence sénile, malgré toutes les études effectuées, sont encore à découvrir. Mais cette étude conduite par l’Université de Bristol donne l’espoir qu’un jour des médicaments à base de caféine puissent être distribués sur le marché pour soigner ce type de maladie. Les pas à faire dans cette direction sont encore multiples. Cependant, la route prise par la science est la bonne, comme cela se produit souvent. 

A plusieurs occasions, l’université de Bristol en Grande-Bretagne a mis en avant des études et des recherches sur le café, boisson diffusée dans le monde entier et partout appréciée.

Lionel Marquis

VOIR AUSSI : https://www.facebook.com/journallecafetier/

https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

Total de votes: 73