Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Urs Wellauer à la direction de la BCS dès cette année

L’actuel vice-directeur, Urs Wellauer, a pris ses fonctions de directeur de l’Association suisse des patrons boulangers-confiseurs (BCS) dès le 1er janvier 2017.  

Urs Wellauer a repris la direction de l’Association suisse des patrons boulangers-confiseurs (BCS) le 1er janvier 2017. Chargé de politique et de communication depuis 2008 et vice-directeur de la BCS depuis 2012, Urs Wellauer dispose d’une expérience de longue date en matière de direction, au niveau opérationnel et stratégique. Propriétaire d’une pâtisserie confiserie avec café à Amriswil par le passé, il a en effet également assumé la fonction de président de l’Union suisse des patrons pâtissiers-confiseurs (USPC). Silvan Hotz, président de la BCS, et l’ensemble du comité directeur de cette dernière sont convaincus de pouvoir ainsi assurer la continuité de l’excellent travail associatif. 

Une mutation
Âgé de 52 ans, Urs Wellauer s’est imposé face à 35 autres candidats, dans le cadre de la procédure de candidature. Selon lui: «le marché, et donc également le secteur et l’association sont en pleine mutation». Il se réjouit de relever ce nouveau défi et de collaborer au sein de l’association, avec des partenaires. 

Claudia Vernocchi, responsable de la communication et de la rédaction de «panissimo», devient vice-directrice de la BCS, dès le 1er janvier 2017. Le directeur de la BCS, Beat Kläy, quittera l’organisation sectorielle à fin 2016 après plus de 20 années d’activité. Pendant toutes ces années, ce dernier a su mener à bien des tâches complexes en s’engageant avec ferveur pour le secteur de la boulangerie-confiserie. 

3000 points de ventes
L’Association suisse des patrons boulangers-confiseurs (BCS) est l’organisation professionnelle des employeurs du secteur de la boulangerie-confiserie en Suisse. Forte de ses quelque 1600 membres et de ses 3000 points de vente, elle veut représenter et défendre les intérêts de ses adhérents. Elle s’engage en faveur d’un meilleur cadre politique, économique et juridique pour les boulangeries confiseries artisanales.

Par le biais de ses différentes institutions autonomes, la BCS dispose de spécialistes sectoriels et offre une large gamme de services. L’association s'engage pour un environnement politique prenant en considération de manière équitable les intérêts de ses membres. Elle prend régulièrement position sur des projets de loi dans le cadre de procédures de consultation, défend les postulats du secteur de la boulangerie auprès des Chambres fédérales ainsi que des autorités. Elle déploie des activités propres à être entendues, à l'échelon 
médiatique.
Améliorer les conditions cadre
Concrètement pour 2017, cela signifie que l’association BCS s’engagera pour des aliments naturels et une énergie avantageuse. Elle demandera une TVA à 2,5% et sans taux unique. Elle luttera pour moins d’impôts et de taxes, pour la réduction des normes et des prescriptions légales, ainsi que pour une politique environnementale supportable. La législation alimentaire devra convenir aux artisans, qui se verront libérés de toute nouvelle tutelle de l’Etat dans le cadre de l’alimentation. Il faudra également réduire la surréglementation et la discrimination de l’économie alimentaire artisanale par rapport à l’agriculture et viser un partenariat social harmonieux, en lieu et place de prescriptions. Enfin, la formation académique devrait être l’équivalente de la formation professionnelle.

Pascal Claivaz
 www.swissbaker.ch

Total de votes: 27