Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands
 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Dégustation de vins à l’EHG

Genève

Frédéric Finot

L’Académie du Cep recevait Bernard Delaye, président du concours des grands vins de France de Mâcon qui organisait une dégustation de vins de la plupart des régions de France à l’Ecole hôtelière de Genève, le 12 mars dernier. 

L’Académie du Cep de Genève entretient depuis de nombreuses années des relations étroites avec Mâcon dont le concours compte parmi les plus renommés de France et auquel participent chaque année plus de 10 000 références des principales régions viticoles de France. Des relations de bon voisinage, Genève est à peine à 150 km de Mâcon, mais pas uniquement, puisque nombre d’académiciens du Cep figurent régulièrement parmi les quelque 2400 dégustateurs qui composent le jury.
C’est à l’Ecole hôtelière de Genève que se déroulait la dégustation de vins en provenance de neuf des principales régions viticoles de France, de l’Alsace à la Vallée du Rhône en passant par le bordelais et bien entendu la Bourgogne. Ces crus, tous médaillés d’or au dernier concours des vins de Mâcon étaient proposés aux participants qui pouvaient passer commande de ceux qu’ils préféraient. Une vingtaine d’échantillons, seize rouges et six blancs offraient un large aperçu des différents vignobles français.
C’est au cours de la soirée que le Grand Maître de l’Académie du Cep, Francis Mottaz intronisait Bernard Delaye comme écuyer d’honneur de l’Académie, soulignant ainsi l’amitié qui lie la société bachique au concours des grands vins de France de Mâcon.
Un repas suivait la dégustation dont chaque plat était accompagné d’un cru mâconnais sélectionné par l’hôte de la soirée. On remarquait dans la salle la présence de nombreux notables dont Odile Soupison, consule générale de France à Genève, elle-même écuyer d’honneur de l’Académie du Cep.
Un concours sexagénaire
C’est en 1954 que se tient modestement le premier concours de Mâcon qui ne s’adresse à l’époque qu’aux producteurs locaux pour devenir le deuxième concours national juste après celui de Paris. Aujourd’hui ce sont plus de 10 000 échantillons qui participent chaque année pour une médaille d’or, d’argent ou de bronze. Organisé en une seule journée, ce ne sont pas moins de 2400 dégustateurs, répartis en 600 groupes de quatre qui ont la charge de noter les flacons. Parmi eux, plus de 200 étrangers issus de 17 pays différents dont 35 à 40 suisses qui s’inscrivent chaque année au jury du concours. Les lauréats peuvent alors apposer sur chaque bouteille primée un macaron précisant la médaille obtenue et environ 40 millions d’étiquettes sont nécessaires pour chaque édition. Les viticulteurs les plus régulièrement primés au cours des cinq années précédentes, à raison de deux régions par année, sont récompensés d’un prix honorifique: le trophée des lauréats, une sculpture de Saint Vincent, le patron des vignerons est remise aux vainqueurs. Pour l’édition 2015, ce seront les régions de Bordeaux et d’Alsace qui seront à l’honneur après celles du sud-ouest et de la Bourgogne en 2014. L’accès au concours n’étant pas autorisé au public, un salon des vins est proposé en parallèle durant trois jours, où une centaine d’exposants présentent leur production en provenance de la France entière.
Pour le concours 2015 qui se tiendra le samedi 18 avril prochain, une délégation de l’Académie du Cep de Genève se rendra à Mâcon pour faire partie du jury et il y a fort à parier qu’une nouvelle dégustation s’organisera à Genève dès l’année prochaine, au vu du succès de cette première expérience.

Total de votes: 743