Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Le non filtré, une exclusivité neuchâteloise

Neuchatel

Original breuvage trouble à commercialisation très règlementée, le non filtré fait partie du patrimoine œnologique neuchâtelois. Allons à la découverte de ce vin aussi rare qu’incontournable, qui fait la fierté du terroir romand.

La vigne appartient au paysage du Littoral neuchâtelois depuis plus de deux mille ans. Et nous devons sa culture et la production de vin à l’arrivée des Romains dans la région et à leur goût prononcé pour les bonnes choses. À la chute de l’Empire et l’avènement du christianisme, ce sont les moines qui ont instauré cette culture et favorisé son développement, en défrichant des terres appauvries et en installant de nouveaux vignobles.

Le lac confère à la côte neuchâteloise et à son vignoble un climat tempéré, lequel modère les hivers et les canicules. Adossé à l’Arc jurassien, le littoral est à l’abri des courants humides en provenance de l’Atlantique. Sa configuration et son orientation vers le levant permettent une ventilation et un ensoleillement appropriés à la maturation de crus réputés, leur conférant à la fois finesse et rondeur.

Un morceau de patrimoine
Le non filtré est le premier vin de l’année. A la fois frais et rond, il présente un nez floral aux arômes exotiques, allant des agrumes à l’ananas. Ce vin déroute les papilles, il est un véritable hymne au printemps. Issu d’un cépage en apparence facile à travailler et pourtant très subtil, il peut être très personnalisé. On doit le caractère unique de chaque expression du non filtré à son terroir d’Est, ou d’Ouest, ainsi qu’au travail de son vigneron.

Elaboré à partir de grains de Chasselas dont la fermentation se termine fin janvier, le non filtré doit son nom à sa mise en bouteille sans filtrage final.  Pour les connaisseurs, cette première cueillette peut sans doute donner le la à toute une saison viticole. Au quotidien, ce vin est apprécié à l’apéritif, avec un poisson du lac fumé à l’entrée ou des fromages frais et mi-durs, et ceux qui préfèrent l’originalité iront jusqu’à le proposer en accompagnement de mets plus exotiques.

Mis à l’honneur en grande pompe dans le menu 100% terroir du Festin Neuchâtelois, le vin blanc non filtré peut y prendre des formes surprenantes, notamment lorsqu’il est travaillé sous forme de dessert. Il met en avant le travail de la trentaine de vignerons de la région qui participent à la dégustation annuelle du non filtré, un évènement des plus réglementés. 

2017, un millésime solaire
Sa robe d’une belle turbidité laisse apparaître une impression de fraîcheur, avec des nuances d’or pâle aux délicats miroitements verts. Au nez, le soleil d’un millésime exceptionnel, opulent plutôt que lourd, laisse s’exprimer des notes florales, fruitées et exotiques. Le pamplemousse rose bien mûr, la mangue, un zeste de mandarine ainsi qu’une note de pierre-à-fusil. En bouche, on reconnaît l’ampleur et l’exotisme du nez, mais c’est le terroir qui parle! Ce vin alambiqué offre de plaisantes bulles qui lui donnent légèreté et gourmandise. Pommes cuites et poires mûres viennent compléter la palette aromatique de ce cru authentique.

En vertu de l’Arrêté cantonal qui définit avec précision le moment de sa commercialisation, le Neuchâtel non filtré est lancé le 3e mercredi du mois de janvier dans le bas du canton et le 3e jeudi de janvier dans le haut. Le nouveau millésime a été dévoilé les 17 et 18 janvier 2018 et deux dégustations publiques ont été organisées chez les encaveurs par Neuchâtel Vins et Terroir. Les professionnels affiliés à Gastro Neuchâtel ont, pour leur part, eu la primeur de ces évènements, avec la possibilité de déguster avant le public un choix de plus de 25 non filtrés différents.

Pamela Chiuppi

Qui produit? neuchatelnonfiltre.ch/Les-vignerons

Total de votes: 143