Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands
 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

La Romandie du vin en fête

Nathalie Brignoli

Ce printemps, de nombreuses dégustations et festivités gourmandes ont lieu, notamment dans le canton de Vaud, mais aussi en Valais, dans le canton de Neuchâtel et de Fribourg.

A l’occasion du 20e anniversaire du chasselas vaudois La Baronnie du Dézaley, une multitude d’événements seront organisés dans toute la Suisse: présentation en primeur du vin Magnificent’s à l’Auberge de l’onde à St-Saphorin, dans le Lavaux, repas-fromage millésime, soirées musicales avec dégustation, nuit des grands millésimes dans plusieurs villes de Suisse, visites de vignes avec dégustation ou course à pied et pic-nic autour du Dézaley. Situé dans la commune de Puidoux, ce terroir de 53,9 hectares, aux vignobles entièrement construits en terrasse plongeant dans le Léman, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, rassemble une douzaine de vignerons, réunis au sein de l’association la Baronnie du Dézaley, qui offre 12 crus différents.
«L’association, créée en 1994, à l’initiative de dix producteurs, cherche à conférer toutes ses lettres de noblesse au Grand cru et à astreindre ses producteurs, liés entre eux par une charte de qualité, à des règles de culture et de vinification du cépage Chasselas sous l’appellation Dézaley-Grand Cru», explique Luc Massy, président de l’association. «Le cru 2014 est parti vite, grâce à l’hiver doux et au printemps chaud. Septembre a été magnifique et a permis une concentration idéale de l’arôme et des tanins. Bien que plus limitées en quantité, les vendanges ont commencé tôt» ajoute-t-il. Le millésime 2014 des vins vaudois serait dans l’ensemble très réussi, goûteux, minéral, persistant et équilibré.
Terroir et gastronomie neuchâtelois
Le Valais ne sera pas en reste. Pour fêter le 200e anniversaire de son entrée dans la Confédération helvétique, les festivités seront aussi à l’honneur. Du côté du vignoble de Chamoson, par exemple, l’initiation à la taille et le repas champêtre au cœur du vignoble permettront de redécouvrir ses grands vins blancs, Petite Arvine, Fendant, Johannisberg, Ermitage. Chamoson, riche de ses 39 cépages différents, qui s’étend sur 427 hectares, est la plus grande commune viticole du Valais.
Au mois de mai, sur le week-end de l’Ascension, on pourra aussi assister à la dixième édition des caves ouvertes, avec dégustations, animations et menus préparés par les restaurants locaux (Leytron, Coteaux de Sierre etc.). Plus de 200 caves valaisannes participeront à cet évènement, qui devrait rejaillir sur l’économie du canton, qui en a bien besoin cette année.
En effet, la récolte 2014 des vins valaisans a été très laborieuse et nettement moins abondante (moins 11,5 % par rapport à la moyenne, même si légèrement supérieure à 2013, qui fut très faible), en raison d’une météo instable, des pluies estivales et de l’invasion de la mouche asiatique suzukii. Les vignerons craignent de manquer de stock et de perdre ainsi des parts de marché. La récolte a néanmoins produit au final des raisins d’excellente qualité, grâce à un tri draconien. Le millésime 2014 promet ainsi des vins très fins, des blancs fruités et équilibrés, et des rouges épicés, aux arômes de baies et fruits rouges.
Le printemps du vin se déroule également dans le canton de Neuchâtel, avec le festin neuchâtelois, qui a eu lieu début mars, dans les six districts du canton, autour de la culture gastronomique neuchâteloise, mise en valeur par 13 restaurants. Les journées Neuchâtel terroir et gastronomie d’avril (cinq plats, cinq vins), organisées par l’Hôtel de la croix-blanche à Cressier et par l’Hôtel du chasseur à Enges, proposeront des repas autour du terroir et des vins de Valentin, Domaine Nicolas Ruedin, Dimitri Engel vins, Saint-Blaise, et domaine des Cèdres, J.-Ch. Porret, Cortaillod. Ces journées Terroir et gastronomie continueront jusqu’en novembre, ponctuées également par les caves ouvertes le 1er et 2 mai, et par la sélection des Trois lacs (Bienne, Vully, Neuchâtel) fin mai.
«Pour Neuchâtel, le millésime 2014 est une belle réussite et promet quelques surprises. Les rouges sont bien colorés, sur le fruit, avec une masse tannique modérée mais de qualité, aux tanins denses, alors que les spécialités et les blancs sont marqués par la finesse et le fruit, avec une belle trame sur le plan de l’acidité», explique Violaine Blétry-de Montmollin, directrice de l’Office des vins et des produits du terroir de Neuchâtel.
ROUTE GOURMANDE A VULLY
Du côté des vignobles de Fribourg, les festivités continueront tout au long de l’année, avec les fêtes des vendanges fin septembre et le Vully blues festival en novembre. Les caves ouvertes auront lieu du 22 au 24 mai, suivies de la route gourmande de Vully, fin juin, un parcours sur 4,5 km où l’on peut déguster les spécialités culinaires locales et les différents vins proposés. Parmi ces derniers, l’incontournable Saint-Saphorin Faverges, bénéficiant d’une certification bio depuis 2013, à la robe jaune or pâle, ou l’épique du Vully, lancé en 2013, un assemblage rouge brillant, épicé et boisé, aux notes de fruits cuits et à l’intensité soutenue, vinifié en fûts de chêne, et dont le bois des fûts provient de la forêt de Galm, propriété de l’état de Fribourg. Roger Matthey, vigneron de la Cave du Tonnelier, à Vallamand, parle d’un millésime 2014 prometteur. «La qualité de la récolte a été supérieure, grâce à un mois de septembre très ensoleillé, qui a sauvé l’année, et malgré le travail de tri sur les cépages précoces, en raison de la mouche asiatique». Il attend beaucoup des vins de Vully, qu’il commercialise, surtout en restauration régionale, sur ses neuf hectares. L’année dernière, trois de ses vins, le Vully blanc, le Blanc de Noir Vully et le Pinot noir «Le Tonnelier», ont obtenu le label d’Or Terravin.

Total de votes: 726