Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Swiss Wine Promotion au coeur des tendances

Dans un contexte de marché toujours plus spécialisé et globalisé, Swiss Wine Promotion recueille et dispose de toutes les informations de marchés actuelles qui permettent aux vignerons de situer leur activité commerciale dans une cadre plus large et aux restaurateurs d'acheter en toute conscience. Focus sur les tendances actuelles.

Mandatée par l’Interprofession de la Vigne et du Vin Suisse (IVVS), Swiss Wine Promotion (SWP) a pour mission de promouvoir l’image du vin suisse en Suisse et à l’étranger. Ses activités doivent aider à positionner le vin suisse en tant que produit à forte valeur ajoutée et à augmenter la création de plus-value au niveau de la branche vitivinicole dans son ensemble. 

Sorti du monde des entreprises internationales pour créer sa propre structure de consulting, Jean-François Genoud est également un amoureux du vin et un sommelier passionné qui s’est mis au service de ce noble breuvage. Nous l’avons rencontré dans le cadre du partenariat de Swiss Wine Promotion avec la Semaine suisse du Goût. Il a été d’accord de nous livrer son savoir et son sentiment au sujet des tendances actuelles du marché viticole suisse et international. Tout en dynamisme.

Esprit de clocher
Pour avoir une idée de ce que peut représenter le vignoble suisse par rapport à nos voisins, Jean-François Genoud nous donne un exemple éloquent: «le vignoble suisse représente la taille du vignoble alsacien, soit 150 km2». Les chiffres fournis par l’OSMV (Observatoire Suisse du Marché du Vin en 2016) mettent en exergue un décalage des achats de vin AOC Suisse en grande surface, entre les Romands (20 bouteilles par an et habitant) et les Suisses alémaniques (12 bouteilles par an et habitant).

Les leçons tirées de la Swiss Wine Week 2017 révèlent, elles aussi, de nettes tendances et autant d’opportunités de solutions pour optimiser les efforts de commercialisation des vins dans les prochaines années. En termes de ventes sur le territoire suisse, les cantons romands les plus représentés outre-Sarine sont Vaud et le Valais, présents dans les trois quarts des restaurants alémaniques. La tendance inverse ne se vérifie pas. Les Vaudois et les Valaisans s’orientant en effet de préférence… vers leurs propres vins! Les vins du vignoble genevois, troisième par sa taille, peinent à s’exporter hors des frontières cantonales. Les vins tessinois, pour leur part, sont présents dans les deux tiers des restaurants suisses alémaniques, contre un tiers des restaurants romands. Ce manque de lien manifeste se reflète également dans la quasi absence de vins romands dans les établissements tessinois. 

Imposant potentiel 

Selon Jean-François Genoud, la Suisse pourrait améliorer ses scores de ventes intercantonales en concédant un petit effort d’ouverture. «Le public suisse est assez ouvert et éduqué en termes de vins. Si tout le monde jouait le jeu en faveur des vins du pays, cela permettrait d’éviter que les vins étrangers soient préférés aux suisses». Un simple regard sur les statistiques de natalité de notre pays offre une perspective assez éloquente: 100’000 nouveaux clients potentiels. Pour les viticulteurs helvétiques, la cible à atteindre est donc clairement définie: ce sont les hommes et les femmes entre 25 et 35 ans vivant dans les villes de Suisse alémanique. A ceux qui veulent tirer profit de l’engouement de nos concitoyens pour les produits du terroir, Jean-François Genoud livre le conseil suivant: «travailler les ventes sur un territoire dense comme l’agglomération zurichoise permettrait déjà une belle progression pour les vins suisses.» 

En 2018, Swiss Wine Promotion poursuivra ses efforts envers les restaurateurs, qui sont de précieux prescripteurs pour les vins suisses. Affaire à suivre, notamment dans le cadre de la Semaine du Goût…
 

Pamela Chiuppi

Total de votes: 80