Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Les beaux jours du Terroir Romand

Les beaux jours reviennent. Ouf! Presque trop chaud, après le coup de très froid. L’espoir renaît un peu dans les vignobles, dans les vergers, en particulier les abricotiers. Parce que le printemps hivernal est passé par là. On n’a jamais vu ça de mémoire de paysan et de viticulteur. Des -10 degrés dans la plaine valaisanne, en plein avril. C’était ravageur.
Deux fleurons du Terroir romand ont été touché de plein fouet: les raisins et les abricots. Mais la force de la nature a repris le dessus. Tant mieux pour ce coin du monde qui, de la Gruyère au Jura et du Salève au Cervin, s’emploie à diversifier et à offrir des produits très originaux et typés.
Sur ce petit territoire de 9000 km2, c’est fou le nombre de spécialités, d’AOC, d’AOP (appellations d’origines) d’IGP (indications géographiques protégées) que l’on peut trouver. C’est comme si chaque paysan, chaque viticulteur, chaque horticulteur voulait se dépasser. La tendance est particulièrement marquée pour les vins. Les vignerons des cantons du Valais, de Vaud, de Genève ou de Neuchâtel ont à cœur de sortir des nouvelles spécialités accordées au terroir, comme aux nouvelles attentes des clients.
Pays romand, Pays gourmand, telle est la devise. Surtout qu’à présent les filières sont de mieux en mieux organisées, à l’image du label Genève région terre d’avenir (GRTA): 500 produits divers générés par les champs environnants. Fromages et vins pour une part, saucissons, viandes séchées, asperges et abricots du Valais, cardons genevois, la Damassine du Jura, la Fée Verte de Neuchâtel, le Gruyère de Fribourg. Boulangers, bouchers, maraîchers, vignerons et chocolatiers: tout le monde prône l’excellence et tout le monde peut miser sur des fromages, des viandes, des produits agricoles ou viticoles de premier choix. Une quantité de restaurants, d’auberges, de bistrots comme d’établissements étoilés sont là pour les faire savourer, de la simple raclette au noble omble chevalier. Pour le plus grand bonheur des habitants, qui se veulent connectés à leur terre d’origine et qui veulent connaître l’origine de ses produits.

Pascal Claivaz

Total de votes: 244