Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET - Actions et nouveautés

Les grands vins d’Elisabetta Foradori

JF Ulysse

La célèbre vigneronne du Haut Adige a, de par son singulier travail, relancé le vignoble de cette région alpine du nord de l’Italie – entre le lac de Garde et le Sud Tyrol. Prêchant pour la viticulture biodynamique, elle a réintroduit l’usage de l’amphore dans la vinification.

Elisabetta Foradori a rendu ses lettres de noblesse au Teroldego. Au sein d’un vignoble aux allures paradisiaques, elle produit des vignetti (grands vins) à la gloire de ce cépage: le Foradori exprime la fraîcheur et la pureté de son fruit, le Granato, plus longtemps barriqué, une force impressionnante.
Au 19e siècle, la maladie atteint les vignes des alentours. Par chance, l’isolement montagneux protégea des variétés comme le Teroldego. En 1929, le grand père acquiert un domaine viticole, à Mezzolombardo. Son fils Roberto lui succède en 1960 et commercialise les premières bouteilles de Foradori. En 1971, le Teroldego devient le premier cépage du Trentin à obtenir la DOC en 1971. Roberto décède prématurément en 1976, et son épouse Gabriella assure l’intérim: Elisabetta, fille unique, termine ses études à l’école viticole San Michele All’Adige et prend la suite. A 20 ans, en 1984, elle produit son premier millésime. Bientôt, grâce à elle, certains domaines font reparaître une vraie biodiversité.
Botaniste chevronnée, elle lie l’histoire de sa vie au Teroldego que, dès 1985, elle sélectionne en fonction de l’interaction avec le microcosme, collaborant avec une université milanaise pour obtenir des variétés naturelles. En 1986, elle produit le premier Granato. En dépit d’un succès foudroyant et constant de ses vins, par besoin d’évolution et de recherche de la vie, désir de retrouver le lien indissoluble entre l’homme et  la terre, elle se tourne vers la biodynamie, qu’elle adopte définitivement en 2002.
Elisabetta rayonne à travers ses vins, bien au-delà de l’Italie. En 2007, dans le domaine Fontanasanta qu’elle loue au-dessus de Trente, elle remet en valeur un cépage blanc autochtone pratiquement oublié, la Nosiola. 
Séduite par la qualité du fruit obtenue par la vinification en amphores, en 2009, elle y consacre certaines cuvées et, à terme, toutes devraient connaître l’amphore, même le Granato. Ses vins sont très expressifs: certes, tous ne sont pas parfaits, mais aucun ne passe inaperçu.
L’ensemble des vins produits par le domaine d’Elisabetta Foradori et leurs spécificités se retrouvent sur son site: 
www.elisabettaforadori.com

Total de votes: 306