Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET - Actions et nouveautés

«GRTA», le citadin se réconcilie avec sa campagne

Lionel Marquis

A sa création, en 2004, « Genève Région – Terre Avenir » (GRTA), comptait seulement 39 producteurs, majoritairement des maraîchers et 30 autres qui proposaient leurs produits à la vente directe.

Aujourd’hui, ils sont plus de 200, les exploitants qui proposent leurs produits à la vente directe. Et elles sont plus de 345 les entreprises de production, de transformation et de distribution qui utilisent la marque GRTA. Mais  GRTA, qu’est-ce que c’est  ?
 

Bref rappel historique
C’est en 2004 que l’Etat de Genève a créé «Genève Région – Terre Avenir» (GRTA). Par cette création, Robert Cramer, ci-devant conseiller d’Etat en charge du Département de l’intérieur, de l’agriculture et de l’environnement, Jean-Pierre Viani, directeur de la Direction générale de l’agriculture (DGA), Claude Corvi, qui était alors le chimiste cantonal et Luc Barthassat, à l’époque exploitant agricole et viticole, voulaient réunir les
représentants du monde agricole dans un groupe de travail pour décider
comment gérer au mieux, à Genève, le tournant de la mondialisation agroalimentaire. Et assurer l’avenir en se basant sur le concept de la «souveraineté alimentaire genevoise». L’objectif de ce label était, selon René Longet, partisan de l’agriculture contractuelle, «de construire un pont de manière à combler le fossé entre la ville et la campagne, entre les paysans producteurs et les milliers de citadins consommateurs». 
 

Labellisation: marche à suivre
Tout responsable de restaurant collectif, public ou privé qui souhaiterait utiliser la marque doit impérativement respecter un cahier des charges (www.geneveterroir.ch) qui explique clairement la marche à suivre ainsi que les exigences que tout bénéficiaire se doit de connaître et respecter. Parmi celles-ci figure l’obligation pour le restaurateur d’identifier clairement les produits certifiés GRTA sur le menu  ou sur le buffet. Deuxième exigence: proposer dans les offres journalières au minimum trois produits certifiés GRTA, une condition qui passe à deux «en cas de menu unique et en l’absence de buffet». Autre point important: la «labellisation» n’empêche pas le respect intégral de la CCT pour l’hôtellerie-restauration. Et enfin, point éminemment important, «les déchets sont triés et recyclés». 
Et puisque l’on parle de terroir, il y a une obligation incontournable: la traçabilité. La Direction générale de l’agriculture, dont dépend la gestion du label «GRTA», a mis au point une procédure à laquelle doivent se soumettre tous les candidats à la labellisation. Dans le but de contrôler la traçabilité des produits en amont du lieu de consommation et de permettre au détenteur de vérifier si les fournisseurs agréés GRTA répondent aux exigences de la marque, la procédure suivante a été mise en place:
Sur demande du détenteur, le cuisinier saisit ses approvisionnements en produits GRTA au minimum deux mois par année. Sont notamment vérifiés par le cuisinier, la qualité des produits livrés, leur identification comme produits GRTA et la mention «GRTA» sur les bulletins de livraisons ou les factures. 
Si toutes ces étapes sont franchies avec succès, l’impétrant se verra octroyé le label «Restaurant utilisant des produits certifiés Genève Région – Terre Avenir», au cours d’une cérémonie qui se déroule chaque année, à l’automne, durant les Automnales.  permettant aux restaurateurs de vérifier la disponibilité des produits et d’obtenir un devis en ligne.

GRTA aujourd’hui 
La marque permet d’identifier les produits de l’agriculture de la région genevoise. Car l’aire géographique GRTA ne s’arrête pas aux seules frontières du canton, son périmètre incluant, une partie du canton de Vaud, la fameuse «Terre Sainte» ainsi que la zone franche en France voisine. 
Aujourd’hui, si la marque GRTA rencontre un vif succès, c’est également grâce à ses quatre grands principes: qualité des produits agricoles genevois, traçabilité pour contrôler la filière de production et équité pour garantir des conditions de travail justes et le respect des conventions collectives. 
www.geneveterroir-plateforme-grta.ch

Total de votes: 189