Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

La restauration genevoise, moteur de diversification des produits locaux

Genève

Il n’y a plus de limite à la créativité des producteurs et transformateurs genevois qui, pour répondre à la demande croissante de la restauration et des consommateurs, travaillent quotidiennement sur de nouveaux produits locaux, sains et de qualité, valorisant ainsi de nouvelles filières.

Pour Luc Barthassat, le conseiller d’Etat en charge du département, «nous sommes tous les ambassadeurs des produits du terroir genevois. Produire et consommer local est une garantie de qualité des produits et l’assurance d’un impact environnemental réduit». Si la restauration favorise la diversification de l’agriculture genevoise, elle agit comme catalyseur du développement de l’économie agricole genevoise: les restaurants labellisés s’engagent à proposer au moins 2 à 3 produits certifiés chaque jour.
En 2016, 122 nouveaux restaurants publics et privés ont été labellisés «Genève Région-Terre Avenir» (GRTA). Depuis 2013, cela fait 319 restaurants en tout et plus de 12 millions de repas par an, ce qui incite les producteurs à proposer de nouveaux produits.
Créée en 2004 par le canton, la marque de garantie GRTA, porte-drapeau des produits de proximité de l’agriculture genevoise, certifie que le produit est issu du terroir, respectueux des normes de qualité et de l’environnement, telles que définies dans le cahier des charges. 
Depuis 2004, la diversité des produits GRTA s’est accentuée pour répondre à une demande des consommateurs et de la restauration. A ce jour plus de 500 produits sont labellisés: légumes frais et de garde, fruits de saison, produits carnés (viande de bœuf, de porc et de bison), lait frais, herbes aromatiques, fleurs coupées et plantes de pépinières, etc...
La proportion des produits transformés s’est nettement étoffée: plusieurs types d’huiles, blinis, yogourts, pains divers, blé soufflé, soupes, fromages, pâtes, confitures et miels ont été labellisés. De nouvelles infrastructures se sont développées, une malterie, un élevage de poules pondeuses et deux élevages de poulets de chair.
Garantir une agriculture locale saine et maintenir une nature de qualité, tels sont les enjeux du canton, dans un contexte économique difficile. Chaque année, les surfaces agricoles diminuent au profit de l’urbanisation (45ha/an) et les ressources naturelles se raréfient, dans un contexte économique difficile, lié notamment au tourisme d’achat. 
Pour y faire face, le canton répond aujourd’hui avec une vision concertée, des investissements importants et des actions concrètes, afin de doter l’agriculture genevoise d’une vision cohérente et d’une assise durable, pour faire face aux enjeux et aux contraintes économiques du secteur. Le projet Agriculture 2030 permettra d’identifier les grands axes de la future politique agricole locale. 
En 2016, les services de l’agriculture et de la nature ont été réunis au sein d’une même direction générale. Afin d’assurer le maintien du patrimoine agricole local, on procède à l’élaboration d’une stratégie de biodiversité, qui traite notamment de la conservation des milieux naturels, de la faune et de la flore, et qui vise à préserver un espace rural diversifié. Dans un contexte d’urbanisation croissante, il faut accroître les espaces de verdure au cœur de l’espace urbain. Soucieux de la qualité des produits, le département a constitué un groupe de travail chargé de proposer des solutions concernant l’utilisation des produits phytosanitaire en agriculture. «La démarche consiste à réunir tous les acteurs locaux concernés autour de la table, afin d’obtenir des résultats qui correspondent au terrain genevois», explique Luc Barthassat.
Depuis 2012, des projets agricoles ont bénéficié de subventions et de prêts à hauteur d’environ 10 millions de francs, effort que compte poursuivre le département à travers une nouvelle loi de soutien au projet régional qui en découle. Le canton se donne les moyens de réussir les défis auxquels l’agriculture et la nature sont confrontés.

JC Genoud-Prachex

Total de votes: 338