Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Le rendez-vous des vins divins

Lionel Marquis

Impensable un salon de l’hôtellerie et de la gastronomie sans vins! Cette année aussi, gourmets, connaisseurs et épicuriens trouveront leur bonheur dans le secteur Epicerie fine et vins où négociants en vins et producteurs sélectionnés proposent une vaste gamme de spécialités dans le domaine vinicole et dans celui de la brasserie.

La vocation du stand Epicerie fine et vins est de proposer un voyage international à travers les meilleurs produits européens, mais pas seulement, dans le domaine vinicole. Bien sûr, les vins suisses représentent les plus gros bataillons de ce qui est à boire ou déguster dans la Halle 1.1. Toutefois, on note la forte présence des vins italiens, et celle moins réputée des crus autrichiens. La touche d’exotisme est présente également, avec quelques vins portugais. 
Cela dit, il serait faux de penser que le stand n’est que cela. Le stand Epicerie fine et vins, par son côté «bourse de contacts pour les vins» permet de nouer des relations professionnelles directement avec les cultivateurs et propriétaires de domaines viticoles, avec leurs négociants, leurs distributeurs, et même de discuter avec des experts. Pour n’oublier personne, des petites et moyennes brasseries indépendantes seront présentes à Igeho pour faire connaître au public leurs créations en matière de bière spéciales au maïs, à l’épeautre ou au muscat que chacun pourra librement goûter. 
Côté vins suisses, une halte est nécessaire au stand D141, dans la halle 1.1. C’est celui du chasselas. Caractérisé par son goût fruité, sa fraîcheur, sa délicate expression florale et sa minéralité, le chasselas est un cépage d’une remarquable diversité. Merveilleux vin de soif et d’apéritif qui ne lasse jamais le palais, il accompagne également avec bonheur les plats les plus divers tels que poisson, volaille, viande blanche, fromage, fondue, raclette et même les spécialités asiatiques. Pour mettre en valeur le cépage chasselas, un concours international de dégustation, le «Mondial du chasselas», est organisé chaque année. La 4e édition a eu lieu les 5 et 6 juin à Aigle et a vu s’affronter 693 chasselas de cinq pays et où les vins vaudois, dans la catégorie «Blancs secs» ont obtenus les deux premières places. Sur le stand, quelque 30 différents vins suisses, allemands et français primés lors de cette compétition sont offerts à la dégustation. 
Parmi les blancs présents dans la Halle 1.1., un saut s’impose au stand C168. C’est celui où trône la Composition Troisblanc. Produit par la Rimuss, plus connue pour ses vins sans alcool, la Composition Troisblanc se compose de Riesling-Silvaner, de Blanc de Pinot Noir et de Gewürztraminer. Il se caractérise par ses parfums de melon et d’abricot, par sa remarquable fraîcheur et par ses notes fruitées si agréables au palais. C’est un vin ample et équilibré, idéal pour l’apéritif et en accompagnement de petits plats. Sur le même stand, il vous sera possible de rencontrer la Médaille d’or du Grand prix du Vin Suisse, une autre production de la maison Rimuss; la Cuvée Excellence. C’est un vin composé de Cabernet Dorsa, de Pinot Noir, de Gamaret et d’Acolon. Avec des notes dominantes de baies noires et d’épices, il est complexe et ample en bouche. C’est un vin bien fait, avec un potentiel de garde de 10 à 15 ans.
Les vins biologiques ne sont pas absents. Ils peuvent compter sur leur plus fameux représentant: le Sélection Pierre Diana x Chambourcin Barrique 2012 (Regent) s’est distingué lors de la 6e édition du Internationaler Bioweinpreis de Bad Dürkheim, en Allemagne – l’une des récompenses viticoles les plus importantes au monde pour les vins bio – obtenant le prix du meilleur vin mono-cépage dans la catégorie Regent.
Pour conclure, nous effectuerons un détour par le stand A168, toujours dans la Halle 1.1. pour faire connaissance avec un vin espagnol, le Picaro del Aguila Tinto 2013. Ce vin subit un vieillissement de 19 mois en fûts de chêne français. Vendangés manuellement, les raisins ne sont donc pas abîmés. Le Picaro del Aguila Tinto montre au nez des arômes de fruits noirs concentrés. En bouche, intense, cerise rouge; une agréable minéralité, belle balance acidité et tannins. Bien structuré il n’est pas sans rappeler les meilleurs crus de Bourgogne.

Total de votes: 224