Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Gruyère AOP: fribourgeois, mais pas seulement

Dans la conscience collective helvétique, le simple fait d’évoquer le Gruyère appelle nombre de souvenirs liés au canton de Fribourg, d’où il tient historiquement son nom. Mais saviez-vous que Neuchâtel a aussi son Gruyère, de surcroît AOP?

Gruyère AOP Neuchâtelois

Certes, le nom de Gruyère fait référence aux origines historiques, profondément fribourgeoises du fromage éponyme. Mais en considérant la réalité d’un tout petit peu plus près, le terroir où le fameux fromage à pâte dure a fait son lit est bien plus étendu en Romandie. Il englobe en effet les cantons de Fribourg, évidemment, mais également de Vaud, Neuchâtel, du Jura et même quelques communes situées dans le canton de Berne.

A Neuchâtel, le Gruyère AOP est l’un des produits phares de l’agriculture du canton, qui a clairement sa carte à jouer dans l’offre de produits du terroir. Les producteurs du canton livrent deux fois par jour leur lait de qualité (dû à la fleur de foin) qui sera transformé par les quatorze fromagers affiliés à l’interprofession, selon le cahier des charges strict à suivre pour l’obtention du label AOP. Cette appellation d’origine est la marque de qualité, et ce, à toutes les phases de production. Ainsi, elle représente une réelle protection du savoir-faire de nos artisans fromagers régionaux qui s’adonnent à son élaboration, et qui ont à cœur de proposer de bons produits à un prix décent pour tous.

1ère sélection cantonale

A la fin du mois de juin dernier, les producteurs de Gruyère du canton de Neuchâtel ont pu mesurer leur savoir-faire à l’occasion de la toute première compétition cantonale, organisée par la Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture (CNAV), en étroite collaboration avec l’Interprofession du Gruyère et l’organisme Neuchâtel Vins et Terroir (NVT). Un assortiment de fromages ayant remporté plus de 19 sur 20 points lors d’une première sélection a été soumis à dégustation auprès d’un un jury ad hoc, qui était constitué de personnalités et représentants politiques, de journalistes et autres gastronomes. Non moins de sept fromages élaborés dans six fromageries différentes de la région ont fait partie de cette sélection. Il s’agit des agriculteurs et des fromagers des Bayards, de la Côte-aux-Fées, du Bémont, de la Joux-du-Plâne, de Chézard Saint-Martin et des Chaux. A savoir que le site de Chézard Saint-Martin proposait, en marge d’un produit traditionnel, son pendant en version BIO. Un bel effort pour aller vers une culture respectueuse de l’environnement et du consommateur final, qui pourrait peut-être un jour devenir un nouveau standard de l’AOP? L’heureux vainqueur de cette première compétition cantonale est la fromagerie du Bémont, le prix du Gruyère neuchâtelois de l’année va donc à Monsieur Frédéric Laluque. Toutes nos félicitations!

Vision à long terme

Le présent concours fait partie d’une stratégie commerciale allant bien au-delà d’une pure visibilité. Bien sûr, le fait que l’appellation d’origine protège un savoir-faire séculaire et des recettes authentiques d’un point de vue gustatif confère aux producteurs une reconnaissance plus que méritée en termes d’image. Mais l’aspect le plus important à mes yeux réside dans la légitimité que ce label, une fois accordé à un produit, confère aux agriculteurs comme aux producteurs en ce qui concerne la fixation d’un prix de vente légitime, par rapport à des versions non labellisées, parfois moins chères et non régionales. L’AOP devient ainsi un outil qui permet d’améliorer directement le bien-être et le niveau de vie des agriculteurs, qui ont eux aussi le droit de vivre dignement.

Pamela Chiuppi

VOIR AUSSI : https://www.facebook.com/societedescafetiersgeneve/

https://www.facebook.com/journallecafetier/

 

Total de votes: 48