Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET - Actions et nouveautés

Semaine éducative et festive

Neuchatel

Sandy Métrailler
A Neuchâtel, le goût reprend sa place au sommet des festivités de la Semaine du Goût, pour faire un pied de nez à l’actualité alarmiste en matière de santé et d’alimentation. 

La Semaine suisse du goût qui se tiendra du 15 au 25 septembre s’étendra en réalité à tout le mois de septembre vu son rassemblement avec la Swiss Wine Week. De quoi combler chacun selon ses affinités gustatives et sociales.
Le goût reprend sa place que cela soit dans les médias, dans la sphère professionnelle/associative, ou dans les conversations au coin du bar, on parle beaucoup de sujets qui fâchent. Certains dénoncent publiquement et en grandes pompes les désastres humains et écologiques provoqués par les monopoles semenciers et producteurs abusifs, d’autres mettent en exergue les poisons dont nos aliments modernes restent gorgés, même après un nettoyage précautionneux. Ah! Les belles tomates calibrées… Heureusement, nous allons oublier les désastres et remettre les vraies valeurs au centre d’un mois orienté terroir, producteurs locaux, contacts humains et expérimentations qui éveillent au goût à tout âge. A Neuchâtel, la Semaine du Goût illustre l’un des axes opérationnels permettant de diffuser la stratégie cantonale pour l’éducation diététique dès le plus jeune âge. Evidemment, il n’y a pas d’éducation efficace sans jeu et expérimentation. Les enfants auront la part belle chez les acteurs de la Semaine du Goût 2016.
«La semaine du goût s’affirme comme étant une initiative festive populaire, qui centralise les actions autour du goût et des valeurs que nous véhiculons, et ce, pendant tout le mois de septembre.» affirme Josef Zisyadis, directeur engagé et enthousiaste de la Semaine suisse du Goût.
Terroir en fête
Cet automne, les producteurs et consommateurs ne manquent pas d’opportunités pour se rencontrer au centre des festivités (voir agenda). Au comité, on compte par exemple les Frères Alcala, que nous n’avons plus besoin de présenter, ainsi que Violaine Biétry-de Montmoulin, directrice de Neuchâtel Vins et Terroir. Les visiteurs auront d’ailleurs la possibilité de tester les derniers nés de la production viticole neuchâteloise. Le dernier cru du Neuchâtel Oeil de Perdrix dévoilé en juin dernier qui avait fait l’objet d’une dégustation publique avec 500 personnes conquises. Le comité romand compte une palette de tous horizons, connus ou pas: journalistes spécialisés ou de quotidiens, représentants du monde associatif, du tourisme, des autorités, diététiciens, partenaires, offices du tourisme, particuliers et bien sûr des restaurateurs! «Chacun exprime à sa façon le lien entre mangeurs et producteurs, le terroir, mais le respect de celui qui produit.» observe Josef Zisyadis. La créativité des acteurs apporte une belle diversité d’activités, que ce soient des évènements spécifiques à thèmes, des concours pour les enfants, des parcours découverte ou plus simplement, le fait que des restaurateurs prennent la peine de mettre en action le cahier des charges imposé du menu du terroir local.

Total de votes: 151