Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Marie-Odile Fondeur: «Développer l’interaction entre les différents salons Sirha»

Propos recueillis par Frédéric Finot

Directrice générale du Salon Sirha depuis 2007, Marie-Odile Fondeur organise pour la quatrième fois l’édition genevoise de la manifestation. L’édition 2016 qui se tiendra du 24 au 26 janvier 2016 promet d’ores et déjà d’être encore une fois un succès.

Marie-Odile Fondeur, pourquoi organiser un salon à Genève, si proche de Lyon?
Le Sirha de Lyon a lieu tous les deux ans et c’est une telle organisation qu’il n’est pas envisageable d’en augmenter la fréquence. Comme il attire de très nombreux visiteurs suisses, l’idée de proposer une édition plus particulièrement destinée aux Suisses, les années paires est venue tout naturellement. Lorsque l’on sait que la région genevoise compte plus de 5000 hôtels, dont une part importante d’établissements haut de gamme, que l’on y trouve environ 17 000 restaurants et que la Suisse détient le ratio le plus élevé d’Europe de restaurants étoilés par habitant (un pour 73 000) habitants), la pertinence de ce salon ne fait plus aucun doute. La sélection suisse se déroulera dans le cadre du salon de Genève et permettra aux gagnants de participer au Bocuse d’Or Europe qui se tiendra cette année à Budapest, tandis que la Coupe Europe, sélection de la Coupe du Monde de la Pâtisserie verra s’affronter huit pays issus des sélections nationales. La Belgique, l’Espagne, le Danemark, la Suède, le Liban, la Suisse, la Russie et la Turquie se disputeront pour faire partie des trois équipes du continent européen qui participeront à la finale mondiale de 2017 à Lyon.
Que distingue le Sirha de Genève, de celui de Lyon?
Il est bien entendu que tous les salons Sirha, celui de Lyon, bien sûr mais également ceux de Rio de Janeiro, d’Istanbul, de Mexico, de Genève et dès cette année celui de Budapest portent en eux le même ADN. Proposer un événement interactif, qui permette aux visiteurs de découvrir les dernières tendances de leur métier et de les déguster, assister ou participer à des concours culinaires qui font référence dans le monde entier mais encore, favoriser les rencontres et les échanges entre professionnels, toutes ces caractéristiques sont communes à l’ensemble des salons Sirha. Mais ce qui distingue celui de Genève de celui de Lyon, c’est tout d’abord sa taille plus réduite, quelque 200 exposants et marques à Genève contre plus de 3000 à Lyon, qui favorise une ambiance plus feutrée, des contacts facilités et moins de bousculades tout en proposant la même qualité et plusieurs concours d’envergure comme la sélection suisse du Bocuse d’Or ou la Coupe Europe, sélection de la Coupe du Monde de la Pâtisserie. Notre ambition est d’installer et de développer l’interaction entre les différents salons Sirha pour développer les réseaux internationaux tant des exposants que des visiteurs.
Quelles seront les nouveautés de cette année?
Nous proposerons pour la première fois «So Terroir!», un espace interactif entièrement ouvert sur le salon qui accueillera une vingtaine de grands chefs suisses adeptes de leur terroir qui cuisineront sous les yeux du public des produits phares du pays comme la féra du lac. Ambassadeurs des cantons du Valais, de Vaud, de Fribourg et de Genève, les chefs auront plaisir à faire découvrir les produits du terroir revisités par leur soin durant les trois jours du salon. Le public retrouvera le «World Cuisine Summit» qui rassemble des experts de tous horizons pour explorer ensemble les nouveaux enjeux de la restauration et de l’hôtellerie ou encore Les Palmes Internationales du Leaders Club au cours desquelles les meilleurs concepts de restauration de sept pays d’Europe seront présentés en exclusivité à Genève puis qui feront l’objet d’un vote du public pour désigner le meilleur d’entre eux.
Que diriez-vous à un exposant et à un visiteur pour les convaincre de participer au Sirha Genève?
Du côté des exposants, cela leur permet de présenter leurs nouveaux produits et d’en faire la démonstration en à peine trois jours à plus de 12 000 visiteurs, tous professionnels et donc à leur cœur de cible, de rencontrer l’élite de la gastronomie et de la pâtisserie suisse, française et internationale qui viennent sur les concours et animations et de profiter de «l’after» exposants pour renforcer leur réseau et partager des moments de convivialité avec les chefs habituellement peu accessibles.
Quant aux visiteurs, ils y trouveront une formidable source d’inspiration grâce aux 200 exposants et marques qui à n’en pas douter leur apporteront nombre de réponses à leurs besoins: des produits alimentaires, des boissons aux équipements de cuisine, caféterie, des arts de la table à la décoration en passant par les équipements hôteliers, pratiquement tous les aspects du métier sont représentés sur les 8000 mètres carrés d’exposition. Les différents concours leur permettront de voir les plus grands talents de Suisse et d’Europe à l’œuvre tandis que les produits du terroir et d’excellence leur ouvriront des horizons pour différencier leur offre. En somme, l’occasion rêvée de trouver, regroupé en un seul lieu, tout ce qui fait l’hôtellerie et la restauration d’aujourd’hui et d’y découvrir les tendances de demain.

Total de votes: 261