Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

 

Nouvel an chinois: des plats porte-bonheur

Le 31 janvier prochain, démarreront les festivités du nouvel an chinois pour célébrer le passage de l’année du Serpent d’eau à celle du Cheval de bois. L’événement commence à prendre de l’importance en Suisse.

Inaugurée le 31 janvier par les Chinois du monde entier, la «fête du printemps» gagnera aussi la Suisse. Par exemple, un grand orchestre chinois, dirigé par Zhang Lie, le directeur de la Société de l’Orchestre national de Chine, sera proposé au KKL de Lucerne le 24 janvier. «Pour les Chinois, le nouvel an est sans aucun doute la fête la plus importante de l’année», estime Gérald Béroud, président de la section romande de la Société Suisse-Chine (SRSSC). Durant notre année 2014, le signe du zodiaque chinois du Cheval sera associé à l’élément «bois».

Les rituels porte-bonheur se succèdent et les célébrations principales s’accompagnent traditionnellement de plats forcément de bon augure. Comme en Occident, le repas est généralement copieux, mais les ingrédients et les plats ne symbolisent pas le luxe, ils sont censés apporter santé et réussite, dans les études comme dans le travail. Ainsi le poisson est une composante obligatoire du repas de nouvel an parce que l’homophone du mot signifie «surplus». Le poisson garantirait donc un surplus dans tous les domaines. Ne pas finir son assiette de poisson est déjà la marque de satiété. «Dans le nord de la Chine, on sert des raviolis parce que leur forme évoque celle des lingots anciens», explique Gérald Béroud. Un des desserts traditionnels est le «gâteau de l’an», niángāo, car le mot «gao» est homophone de haut, grand, supérieur. Si on mange de ce gâteau, ce que l’on souhaite le plus grandira! 

Un équivalent du champagne? «Les Chinois aiment porter des toasts avec des alcools forts et boire cul-sec, il n’y a pas de boisson particulière», remarque le président de la SRSSC. 
Le repas du nouvel an se fait chez l’aîné de la famille, du côté paternel le plus souvent. Le dîner du réveillon commence quand toute la famille est présente. Ceux qui n’ont pu faire le déplacement ont néanmoins leur place. Une chaise vide les symbolise. «Traditionnellement, le nouvel an chinois est une fête familiale. Des millions d’individus circulent dans toute la Chine pour retrouver les leurs», explique Gérald Béroud.

Sept jours de congés sont octroyés pour s’extirper des embouteillages et profiter un peu des siens. Après les deux premiers jours privés, les manifestations publiques ont lieu pendant 15 jours, jusqu’à la fête des lanternes. La fête du printemps s’inscrit dans la lignée du solstice d’hiver, elle voit sa date varier d’une année sur l’autre. Le nouvel an est en fait la deuxième nouvelle lune après le solstice, entre le 21 janvier et le 20 février.

Ernest Ghislain

Photo: Des plats raffinés pour le nouvel an chinois. © DR

Total de votes: 554