Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

André Roduit: «Je souhaite ouvrir un bureau GastroValais dans le Haut Valais»

Valais

propos recueillis par Lionel Marquis

A la tête du café-restaurant Saint-Laurent, à Saillon, depuis 20 ans, André Roduit, le président de GastroValais nous livre son bilan 2015.
Comment se porte GastroValais?

Financièrement, l’association se porte bien. Le nombre de membres est relativement stable, il oscille autour des 1650, malgré un turn-over assez important, de l’ordre de 30 %. Par contre, peu nombreux sont les patrons qui conservent leur établissement sur une longue période. Moi, avec mes 20 ans de métier, je fais figure de dinosaure! L’année a été moyenne, voire faible par endroits. Certains de nos hôtes étrangers ayant été découragés par la problématique du franc fort. 
La jeunesse valaisanne est-elle attirée vers la profession?
Si la relève est correcte en Valais, c’est parce que nous faisons, avec la commission de formation, un gros travail pour aider nos formateurs, les motiver davantage. Heureusement, le nombre de candidats au certificat varie très peu. Ils sont quelque 121 sur les trois ans et les trois métiers. Par contre, il manque toujours cinq à six places d’apprentissage. 
Quels sont vos projets pour 2016?
Tout d’abord finaliser l’amélioration des cours de cafetiers pour donner plus d’outils à nos futurs exploitants. Ensuite, entreprendre une collaboration étroite avec  Valais/Wallispromotion pour donner plus de visibilité à nos membres et mettre en avant GastroValais; récolter plus d’adresses électroniques auprès de nos membres pour une meilleure communication et une présence plus réactive (actuellement j’en détiens près de 400); mettre en place un outil d’informations statistiques, en collaboration avec l’Observatoire du tourisme; ouvrir un bureau GastroValais dans le Haut-Valais et enfin, accentuer l’accès à la géniale formation continue Ritzy qui va fêter ses 10 ans en 2016.

Total de votes: 265