Le Cafetier

Journal des cafetiers, restaurateurs et hoteliers romands

PRODEGA GROWA TRANSGOURMET

Muriel Hauser: «La formation est l’une des clefs de notre avenir»

Fribourg

Muriel Hauser, présidente de GastroFribourg, formule le vœu qu’une synergie encore plus forte entre les différents acteurs de la profession profite à tous.

Quelle a été la situation économique de votre canton en 2014?

Nous avons vécu un été calamiteux sur le plan météorologique et cela n’a pas été sans influer négativement sur le chiffre d’affaires des établissements publics. Certes, nous avons eu droit à un automne des plus agréables mais le chiffre d’affaires qui n’a pas été réalisé durant la période estivale n’a de toute évidence pas pu être compensé pour autant. On doit donc considérer que 2014 a été une année difficile pour notre branche. Les cafetiers-restaurateurs doivent être plus que jamais rigoureux dans leur gestion pour avoir une chance d’afficher des chiffres noirs. La situation économique est fluctuante et reste très tendue. Le retour à la croissance ne semble pas pour demain. A cela s’ajoute un phénomène que l’on observe de plus en plus: en raison du changement des habitudes de consommation, il y a de grandes différences d’un jour à l’autre. Sans qu’on puisse l’expliquer vraiment, un établissement peut un jour afficher complet et le lendemain n’accueillir que quelques clients.      

Quels ont été les moments forts pour les membres de votre association?

Notre assemblée des délégués qui s’est déroulée dans le district de la Sarine est incontestablement l’un des moments forts de l’année qui se termine. Nous y dénombrons chaque année davantage de participants, ce qui nous prouve que la majorité des cafetiers-restaurateurs est sensible aux efforts que déploie GastroFribourg pour la défense des intérêts de ses membres. La solidarité n’est pas un vain mot et les membres éprouvent le besoin de la cultiver dans le cadre des fructueux échanges que permettent nos assemblées. Parmi les autres événements phares de l’année 2014, nous pourrions mentionner la création d’un nouveau certificat de capacité professionnelle qui coïncide avec l’aboutissement de nos efforts en vue de renforcer la formation professionnelle de base. Cette dernière a en effet été pratiquement doublée. GastroFribourg est également fière d’avoir accueilli une nouvelle fois le G2, deuxième palier du système de formation de GastroSuisse. 

Quels thèmes préoccupent vos membres, actuellement?

Nos membres sont essentiellement préoccupés par l’avalanche de lois et de règlements qu’ils doivent appliquer. Il y en a tellement que c’est quasiment impossible d’en avoir une connaissance parfaite et de  commettre un «sans faute». Pour résumer, notre profession est en butte à beaucoup trop de bureaucratie alors qu’elle devrait pouvoir consacrer son temps à la gestion des établissements et à l’accueil des clients. Sa marge de manœuvre est de la sorte de plus en plus réduite et il y a lieu de s’en inquiéter. L’avenir fait peur.

Quels seront les axes directeurs de votre action 2015?

En 2015, nous allons bien sûr enfourcher à nouveau nos chevaux de bataille, à savoir la formation obligatoire et la formation continue. Nous y sommes très attachés, mais c’est un travail de tous les instants qui ne souffre aucun relâchement. Car, il convient d’être bien armé pour affronter les défis de l’heure, que l’on reprenne un établissement ou que l’on veuille tout simplement rester dans le circuit. La concurrence est toujours plus féroce. Nous allons également réaffirmer notre présence dans les milieux économiques et politiques et jouer le rôle que l’on attend de nous au sein de la société, notre objectif prioritaire étant de tout mettre en œuvre afin que les conditions cadres auxquelles nous sommes soumis ne se péjorent pas.    

Sur quels événements touristiques 2015 se fondent vos espoirs d’embellie?

Le canton de Fribourg s’enorgueillit d’une très grande richesse culturelle. Les traditions y sont bien vivantes. La Bénichon est une fête emblématique qui, par le jeu de dates échelonnées en fonction des districts, se célèbre tout au long de l’année. Les réjouissances sont bien étalées dans le calendrier. En 2015, le district de la Singine sera particulièrement en évidence puisque s’y déroulera la Bénichon du Pays de Fribourg. Il y aura également une fête des musiques et plusieurs foires. Il ne fait pas de doute que toutes ces animations auront des retombées positives sur la bonne marche des cafés-restaurants.

Formulez un souhait pour vos cafetiers, un deuxième pour vos restaurateurs et un troisième pour vos hôteliers?

La richesse de notre métier est qu’il se nourrit de plusieurs professions en effet. Mais celles-ci sont complémentaires et d’aucuns les exercent d’ailleurs toutes trois. Puisse leur synergie encore mieux se réaliser afin de former un front uni et donner une image séduisante de notre branche!

Propos recueillis par Michel Bagard

Total de votes: 337